Le parti La Droite a-t-il plagié un spot de pub ?

Sur son blog, Guy Birenbaum a relevé le dernier clip de campagne du parti belge La Droite, publié sur sa chaîne YouTube officielle. Le voici :

Un commentateur perspicace avec le pseudo rezba fait remarquer qu’il s’agit du plagiat d’un spot de pub pour la marque de prêt-à-porter péruvienne Saga Falabella, conçu par l’agence Leo Burnett. Je doute que cette version modifiée ait fait l’objet d’une autorisation. Bien qu’il soit microscopique, si le parti « La Droite » se prétend libéral (enfin, sauf pour les immigrés), il devrait aussi se montrer plus respectueux du droit d’auteur.

Mise à jour : la vidéo a depuis été supprimée.

Publicités

Lien du weekend : le transfert de matière fécale

Une étude néerlandaise publiée dans le New England Journal of Medicine démontre l’efficacité du transfert de matière fécale pour soigner une infection intestinale par la bactérie Clostridium difficile. Cette infection provoque des diarrhées, vomissements et de la fièvre. Elle tue des milliers de personnes chaque année (14 000 rien qu’aux États-Unis). Elle est souvent contractée à l’hôpital à la suite d’un traitement antibiotique qui a détruit la flore intestinale normale. Avec un traitement classique par antibiotique, 20% des patients sont victimes de rechute. Avec le transfert de matière fécale, la guérison atteint presque 100%.

Le traitement est très simple. Il suffit de prélever des matières fécales chez une personne en bonne santé. Ces matières contiennent plusieurs milliers d’espèces de bactéries différentes. Toutes ces bactéries saines forment un écosystème en équilibre. C’est cet écosystème qui est détruit par les traitement antibiotiques, permettant à une bactérie opportuniste comme C. difficile de prospérer. Les matières sont ensuite diluées dans une solution saline et infusées dans l’intestin du patient par les voies naturelles.

Vous remarquerez qu’on peut généraliser cette info combinant what the fuck, science, écologie et médecine. La notion de diversité et d’écosystème en équilibre ne s’applique pas qu’aux intestins. Quand un agriculteur stérilise son champ avec des produits « phytosanitaires », il s’expose à des rendements plus faibles à cause de l’érosion. Quand un gouvernement interdit la concurrence entre les taxis, il favorise la fraude et la montée des prix. Et un service merdique.

Améliorer l'éducation

Deux articles intéressants sur l’éducation sont apparus sur mon radar aujourd’hui. Sur le blog de Nathan, vous pouvez trouver la traduction d’un article sur le rôle des parents dans l’éducation.

Nous, professeurs, savons que vous aimez vos enfants. Nous les aimons, nous aussi. Nous vous demandons juste – à genoux même – de nous croire, de nous supporter et de travailler avec le système, et non contre. Nous avons besoin de vous de notre côté, et nous avons besoin que vous nous donniez le respect que nous méritons. Aidez-nous à remonter la pente et permettez-nous de nous sentir appréciés, et nous travaillerons encore plus pour donner à votre enfant la meilleure éducation possible.

Et c’est Pascal-Emmanuel Gobry qui partageait sur twitter un excellent article scientifique sur les facteurs de réussite des écoles publiques aux USA.

We show that an index of five policies suggested by over forty years of qualitative research – frequent teacher feedback, the use of data to guide instruction, high-dosage tutoring, increased instructional time, and high expectations – explains approximately 50 percent of the variation in school effectiveness.

Je traduis : « Nous montrons qu’un indicateur comprenant cinq mesures éducatives tirées de quarante ans de recherche qualitative – un retour d’information fréquent de l’enseignant auprès des élèves, l’utilisation de données pour guider le processus, le tutorat à forte dose, un temps accru de présence en classe et des exigences fortes – expliquent pour approximativement 50% la variation de l’efficacité d’une école. »

Où l’on voit que ce ne sont ni la rigueur de la discipline, ni la conception des enseignements qui améliorent les résultats, mais bien l’engagement pédagogique de l’enseignant auprès des élèves.

J’oserais presque écrire la foi.

Évacuation créatrice

« Le vide dégagiste est d’abord celui du pouvoir, de celui qui l’incarne, de l’institution qui le représente. Fomenter le vide dégagiste, c’est accepter de se confronter au vide métaphysique devenu insupportable à l’homme occidental contemporain, ce vide effrayant auquel il prétend opposer, qu’il prétend combler à toute force par, le CONTRÔLE et le POUVOIR. Les rythmes et les pas ne nous appartiennent plus, il importe de les suivre, en cadence, AU PAS !, au point que nul mouvement et nulle harmonie ne sont plus possibles. C’est ce contrôle et ce pouvoir dont les dégagistes ne veulent plus, osant provisoirement le vertige et l’angoisse de leur absence, pour restaurer la possibilité de la contemplation, pour, après, recréer ou créer de toute pièce les espaces, les places, les lieux et les durées nécessaires à toute pensée et à toute vie, forcément poétique et politique. »

Dégagisme: polyphonie transtemporelle de subjectivité émancipatoire. Laurent d’Ursel, Xavier Löwenthal, Ivana Momcilovic pour le collectif MANIFESTEMENT

via jf le scour

Le dégagisme, un concept belge

« C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que l’avant-garde, consciente d’elle-même, est assez critique et relativiste pour savoir qu’il y en aura une autre après. Tous les grands mouvements, dans l’histoire de la pensée, ont eu le sentiment d’être les derniers, d’avoir tout dit. Nous avons cette extrême sagesse de dire qu’en 2011 ça sera le dégagisme, mais peut-être qu’en 2025 il y aura un autre truc. C’est très important. Nous en sommes très fiers.

C’est l’idée de génie, parce que ça pense l’action politique d’une manière totalement différente. On ne doit plus s’emmerder à dire en quoi on a quelque chose de mieux. Maintenant c’est clair, le ras-le-bol est un concept politique. Le « dégage » a ses lettres de noblesse. Ça change tout. C’est beaucoup plus cool. Avant il fallait faire tout un programme. Aujourd’hui plus du tout : tu peux t’improviser dégagiste du jour au lendemain. »

Le dégagisme se manifeste, par Damien Spleeters (chez OWNI)

Pour en savoir plus sur le dégagisme, concept sérieusement drôle, punk et belge, je vous conseille d’aller lire le préambule du manifeste [pdf].

Au commencement était le Verbe

« Jusqu’à présent, le Front national new look de Mme Le Pen n’exerce à peu près aucun pouvoir réel si ce n’est sur les imaginations. L’excitation médiatique qui l’entoure se nourrit essentiellement de sondages. Des sondages qui, eux, ne reflètent rien d’autre qu’une opinion fictive construite par les questions qui sont posées à ceux qui veulent bien y répondre. »

La fascination Marine Le Pen, par Jérôme Anciberro

Et parler du mirage Le Pen revient paradoxalement à le faire exister.

Frothy mixture

Rick Santorum vient de se déclarer candidat à l’investiture républicaine pour la prochaine élection présidentielle américaine en 2012. Pour avoir tenu des propos homophobes de la même nature que ceux de Brigitte Barèges récemment en France, Santorum a subi les moqueries fort méritées de Dan Savage en 2003. Celui-ci a créé un néologisme et monté une campagne web très efficace pour donner une autre signification au mot « santorum ». En l’occurrence, le santorum est « une émulsion de matière fécale et de lubrifiant parfois produite par la pratique du sexe anal ». Bon appétit si vous êtes à table.

Rick Santorum has publicly addressed the phenomenon in multiple interviews. In a February 16, 2011 interview, Santorum stated to Roll Call, « It’s one guy. You know who it is. The Internet allows for this type of vulgarity to circulate. It’s unfortunate that we have someone who obviously has some issues. But he has an opportunity to speak. » He stated to The Daily Caller in an April 28, 2011 interview, « I don’t see it as a problem at all. » He hoped the issue would « take care of itself over time », with increased media coverage of his political campaign as a candidate in the 2012 United States presidential election, adding, « And if it maintains, it will just show a rather disgusting side of politics, unfortunately. » The Pittsburgh Post-Gazette queried the former Senator about the issue in a May 12, 2011 interview, and Santorum responded, « It’s a free country and people can do and say what they want to say. »

Santorum (neologism), Wikipedia

Vous avez remarqué ? En quelques phrases, voilà illustrée une des différences fondamentales entre l’Europe continentale et les États-Unis. Pas d’appel à la censure, pas de discours sur l’internet et la civilisation. It is a free country indeed.

L'emmerdant, c'est l'union

« L’élection présidentielle de 2012 se gagnera […] au premier tour. Autrement dit, celui des deux candidats, de gauche ou de droite, qui aura le plus rassemblé son camp avant le scrutin présidentiel aura de fortes chances de l’emporter, soit parce qu’il sera face à Marine Le Pen, scénario hélas le plus probable, soit parce qu’il aura obtenu un score élevé au premier tour et aura donc créé une dynamique suffisante pour gagner le second.

C’est le bête et implacable raisonnement arithmétique qu’impose notre scrutin majoritaire à deux tours. On peut regretter qu’il en soit ainsi, qu’il ne nous soit plus permis de faire un “choix de cœur” au premier tour. Mais c’est comme ça. »

Lettre ouverte d’un électeur à tous ceux qui font de la politique à gauche

La gauche espère nous refaire le coup du Programme commun. Ce fut une stratégie très efficace mais elle mit dix ans à porter ses fruits. Je crains qu’une petite année ne soit suffisante à cette armée en déroute et sans chef qu’est le PS pour reconquérir le pouvoir. C’est fort dommage car j’aimerais bien ne pas avoir à choisir entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy. La dernière fois qu’un tel non-choix m’échût, j’ai voté Chirac ; la prochaine fois, je resterai chez moi.

Souvenirs du 10 mai 1981

François MitterrandJe suis un bébé Mitterrand. J’ai un peu plus d’un an quand il arrive au pouvoir. Quand j’étais enfant ou jeune adolescent, le pape s’appelait Jean-Paul et le président de la République s’appelait François, comme si leur nom était attaché à leur fonction. Si sa politique économique a été mauvaise, bien que très généreuse, son mandat a été particulièrement important sur le plan social et symbolique : abolition de la peine de mort, libéralisation des médias, décentralisation, abrogation du délit d’homosexualité. Ces décisions importantes ont conforté une mythologie de gauche qui a fini par donner l’impression que Giscard avait été Pinochet. Ce mythe a toujours eu le don de me faire rire, au point que j’ai développé une certaine affection pour ce dernier. Aujourd’hui encore, ils sont nombreux à gauche à attendre le prochain Mitterrand.

Le meilleur candidat de gauche, le nouveau Mitterrand, se pourrait-il que ce soit Dominique Strauss-Kahn ? Comme son illustre prédécesseur, il a trempé dans quelques coups tordus comme l’affaire de la MNEF, l’affaire Elf et l’affaire Méry (de manière particulièrement rocambolesque pour cette dernière). Mitterrand était issu de la bourgeoisie conservatrice. DSK est à la tête d’une confortable fortune personnelle, même s’il a adopté les goûts automobiles des plus vulgaires parvenus. C’est un trait qui le rapproche plus de l’actuel président Sarkozy que du défunt Mitterrand. En revanche, ses mœurs licencieuses – qui ont bien failli lui coûter sa place au FMI – lui font indubitablement un point commun avec le grand homme. Aussi queutard et tricheur que Mitterrand, aussi bling-bling que Sarkozy, DSK est donc une sorte de synthèse de l’époque. Ce qui en fait un excellent candidat.

Pourtant, si je devais risquer un pronostic, je dirais que les mêmes raisons qui poussent à rejeter Sarkozy causeront tout autant la défaite de DSK. Heureusement qu’il y a une troisième candidate. Oh, wait…