Foule sentimentale

La liberté d’expression est un droit sacré. En Europe, on est prompt à défendre le droit des opposants des tyrannies du sud. Malgré l’oppression bien réelle qu’ils subissent là-bas, ils ont l’immense courage de continuer à l’ouvrir. Par ici, on prétend que c’est bien sûr l’inverse. Ici, mon cher, on peut tout dire, on est libre enfin. C’est évidemment bien plus compliqué que cela. Ces dernières années, de nouvelles lois font la liste de ce qu’il est interdit, sous peine d’amende voire de prison, de dire ou d’écrire. La liberté d’expression, même en zone libre, est strictement limitée. Pour quelqu’un comme moi viscéralement attaché à la liberté, cette judiciarisation du langage et, finalement, de la pensée est intolérable. Pourtant, je dois reconnaître que ces lois ont permis de faire taire (un peu) les négationnistes bas de plafond et les racistes les plus décomplexés.

Hélas, ces lois de censure ont aussi créé un dangereux précédent. Pourquoi s’arrêter aux salopards les plus scandaleux ? Après le racisme ordurier, le négationnisme absurde, pourquoi pas les insultes, les blagues, la promotion du tabac ? Pourquoi pas la contestation politique ? La pente de la censure est glissante. Une glissade qui se termine invariablement mal. Cette glissade est pourtant compréhensible : elle est avant tout animée de bons sentiments. C’est là que se trouve le problème fondamental. Au lieu de s’opposer au discours par la raison, on préfère l’interdire au nom des sentiments.

Illustration avec une petite aventure sur twitter ce weekend. L’ami PaKaL fait profession de dénoncer l’apathie sur twitter. Il a le chic pour allumer sans pitié les experts web auto-proclamés, les no-life qui racontent leur sortie au MacDo et leur vie sans intérêt. Il dénonce avec gourmandise la médiocrité technologique et les faux geeks qui s’ébaubissent devant les hochets neufs qu’on leur fourgue. Il fait tout cela dans un style… iconoclaste. Parfois carrément limite. Tout ceci n’est pas très grave car voyez-vous, sur twitter, on peut tout simplement choisir qui on veut lire. Ceux qui n’aiment pas le style viril du monsieur peuvent donc aller se faire cuire un œuf ailleurs.

Justement, le jeune blogueur Nathan Soret avait décidé très imprudemment de suivre cet admirable enfoiré de PaKaL. Celui-ci n’a pas manqué cette occasion pour se foutre de la gueule de l’adolescent verviétois. Je tiens à préciser que j’apprécie la personnalité et le style de Nathan. Voilà un gamin de 14 ans qui sait écrire, qui vole bien au dessus de la majorité de ses camarades de classe. Je ne suis pas vraiment fan de ses sujets de prédilection (le web, les réseaux sociaux, le personal branling, toussa) mais je suis sûr qu’il a assez de talent pour trouver sa voi(e/x).

« tien? le touche pipi de @nathansoret ne me follow déjà plus… halala si j’étais pédophile je lui aurais démonté son petit trou d’balle! »

PaK’ dans ses œuvres… 2:41 PM Mar 11th

On reconnait toute la finesse, l’élégance du style et les thèmes chers à l’auteur (essentiellement le caca). Cette vilaine blague est calibrée comme un missile (ou un suppositoire, disons) pour susciter l’ire du lecteur non averti. Avec l’efficacité redoutable qu’on lui connaît, l’enfant sauvage de Charleroi a donc provoqué des réactions.

C’est là qu’intervient notre chevalier blanc. Ce brasseur de vent, toujours à promouvoir son expertise sans jamais avoir rien réalisé pour la prouver, ayant senti le bon coup compassionnel, se lance sans qu’on ne lui ait rien demandé dans une petite croisade. S’il avait simplement appelé à ne plus suivre l’ami PaKaL, il se serait donné une image sympathique à bon compte. Et j’aurais bien ri en constatant que le genre de guignols que PaKaL exècre est précisément le moins sensible à son humour, préférant ne pas écouter l’importun plutôt que d’admettre leur médiocrité.

Là où tout dérape définitivement dans le n’importe-quoi, c’est qu’il appelle non pas à ne plus lire mais à le bloquer carrément. Non seulement je n’aime pas ce que vous dites, mais je me battrai pour vous faire taire définitivement. Bonne ambiance… L’appel aux sentiments de la foule m’a toujours révulsé. C’est sans doute pour de très bonnes raisons qu’on lynchait les noirs dans l’Alabama pour venger l’honneur d’une jeune fille. Je déteste les foules sentimentales.

Enfin, et pour rassurer tout le monde. Nathan est assez intelligent pour se défendre tout seul (bloquer PaKaL, par exemple). En tout cas, aux dernières nouvelles, Nathan va très bien, il est occupé par sa vraie vie d’ado. Merci pour lui.

Publicités

34 commentaires

  1. Pingback: uberVU - social comments
  2. darwin · mars 15, 2010

    Ayant déjà eu affaire à l’énergumène, et sans rentrer dans le gros débat de la liberté d’expression, je pense que l’attitude de Pakal cache un énorme problème de frustration. Ayant été moi-même lynché par Pakal, et en jouant sur la meme réthorique, tout en étant fan du 25ème degré, il franchit toutes les limites du supportable. Insulter tout le monde sans discernement montre clairement le complexe de supériorité du gugusse.
    Je pense que tu te fais une image beaucoup trop élogieuse du gars. Pour moi c’est un parasite, limite si c’était fait avec intelligence et discernement, mais là c’est du bashing tout azimuts, ce n’est ni drôle, ni témoin d’un quelconque esprit critique ou niveau d’expertise. C’est juste un type malheureux qui fait semblant d’avoir confiance en lui, mais son pathétisme me rend triste pour lui.
    J’en fais pas un plat, je ne le suit juste plus. Faire le gars qui va à contre-courant pour se la jouer contre-culture, c’est juste pitoyable.

    J'aime

    • Franc belge · mars 15, 2010

      Il y a peut-être un peu de ça chez PaKaL… Mais sur twitter comme partout, je crains que ce ne soit que de la psychologie de bazar. Celui que je lis aussi, parfois, est quelqu’un de maladivement modeste quand il fait quelque chose qu’il aime (cf. son blog)

      Sinon, il est juste nihiliste, il considère que twitter est très majoritairement rempli de mongols. Et il a raison.

      J'aime

  3. PaKaL · mars 15, 2010

    Toi mongol!

    Heureusement que Darwin, le vrai, ne manquait pas d’arguments sinon sa théorie serait une vaste couillonade…

    Sinon je vais très bien, même mieux que le personnage pourrait le laisser pensé, merci

    N’oubliez que devant nos écrans nous sommes spectateur mais aussi acteur…

    J'aime

  4. darwin · mars 15, 2010

    Je comprends tout à fait ton point de vue, je respecte l’avis de chacun, j’ai émis le mien.

    Moi je n’aime pas ses photos, je ne suis pas un pro de l’image mais je vis entouré de bons photographes, à nouveau c’est subjectif, une question de sensibilité. Mais si je n’aime pas je ne vais pas commencer à le descendre en utilisant des pseudos-arguments qui sont plus des insultes qu’autre chose.. Etre aigri, ou faire semblant, même en jouant un rôle sur twitter fait quand meme appel à une partie de notre inconscient, d’un moi qu’on ne contrôle pas, mais bon comme tu dis je ne vais pas tomber dans la psycho de bazar.

    Ma conception de la vie (et à nouveau, chacun la sienne) ne me fait pas apprécier les gens, nihilistes ou pas, qui sous prétexte d’avoir bon gout ou de se prendre pour un casseur de branleurs, manquent simplement de respect.
    Et pour conclure, Twitter n’est que le reflet du monde dans lequel on vit: un monde de mongols et de dresseurs de mongols 😉

    J'aime

    • Franc belge · mars 15, 2010

      Pour faire de la psycho pas cher, je dois avouer que j’aime bien les gens qui ne sont pas d’accord avec moi. Les méchants, ceux de mauvaise humeur et jamais content, je les kiffe. Même si j’ai parfois envie de les baffer aussi. Je crois que je vais devoir me faire soigner chez le même psy que PaKaL… 😉

      J'aime

  5. darwin · mars 15, 2010

    @pakal, sorry mec, je n’ai pas envie de passer mon temps à theoriser sur ta pauvre petite personnalité de pseudo casseur de branleurs. ça n’en vaut ni la peine, ni l’énergie, je laisse ça à d’autres brasseurs de vents du web2.025beta-alpha comme @egadenne.

    J'aime

  6. gael · mars 15, 2010

    merci pour l’historique… je ne comprenais pas tout hier soir…

    J'aime

  7. boronali · mars 15, 2010

    Au-delà des protagonistes de ce « twitter clash » de cours d’école, ce non-évènement me rappelle la définition de Thierry Théolier (« honneur aux braves ») qui estampillait Internet comme « une partouze sans sexe ». Tout est question d’image et de premier degré fortement polissé pour créer un univers digne de « l’Île aux enfants »…

    Confrontation d’égo à la petite « semelle », consensus mou, vaguelettes paisiblement maîtrisées… Le fait d’être dans le mouvement (utiliser le support) est une fin en soi. Et pour autant le contenu importe : il ne faut surtout pas essayer d’avancer à contre-courant.

    Le revers empirique de la médaille est que l’immédiateté de son affichage s’oppose cruellement au fonds. Que l’on apprécie une plaisanterie ou pas (voire relevant du pire esprit potache), encore faut-il prendre le temps de la comprendre comme une plaisanterie…

    J'aime

  8. Pseudo Expert · mars 15, 2010

    Tout à fait d’accord avec Darwin.

    Je ne vois pas ce que tu trouves d’admirable à quelqu’un qui casse tout et tout le monde. Et qui n’hésite pas à pratiquer l’insulte bête et méchante… La liberté d’expression ne permet pas de pouvoir manquer de respect envers les autres (j’ai moi-même été un de ses « victimes »).

    J’adore les francs-tireurs, mais surtout parce qu’ils peuvent isoler une défaillance et en faire quelque chose de drôle ou de révélateur.

    Mais pour cela, il faut du talent…

    J'aime

  9. Seynaeve · mars 15, 2010

    J’ai eu la chance de voire passer le missile la torpille (puisque sous le niveau) de Pakal samedi. Mais 20sec de réflexion m’on suffit a me dire qu’avec ce genre d’énergumène la seul chose a faire est de ce taire. Tout ce que l’on pourrait dire fera dans le meilleur des cas une publicité à sa vitrine et dans le pire des cas une discutions sans fin, n’aboutissant jamais et me privant de toute mon attention a ma série du samedi soir sur TF1.

    Et c’est là que la liberté d’expression n’a plus de sens. C’est quand quelques-uns sous le couvert de je ne sais quel amendement a la constitution (voir Walter Sobchak dans the Big Lebowski), dit ce qu’il vaut, occupe l’espace et au final cela n’abouti a rien pertinent si ce n’est qu’il a peut être emperché une personne moins audacieuse de nous partager quelque chose de pertinent.

    PS: Pas que Pakal occupe tt l’espace (vu qu’on le suit ou pas, c’est selon), mais bien que la conversation inutile issue d’une polémique comme la pédophilie sur twitter aurait très bien pu engenré des fils interminables de tweet.
    PPS: A noté que @NathanSoret a eu l’intelligence de ne pas réagir, ou a internet coupé depuis le 8 mars.

    J'aime

    • Franc belge · mars 15, 2010

      Nathan est sur le net. Il poste moins, c’est tout.

      G., porte-parole officieux de nathansoret.com

      J'aime

  10. jducerf · mars 15, 2010

    Le gros problème c’est surtout pour lui. Pour la gestion de
    son identité numérique.

    Si moi j’ai mis moins de 2mn a connaitre ses infos professionnelles, un futur employeur peut faire de même.
    Ce monsieur a peut être un boulot, mais on ne sait pas de quoi la vie est faite…

    J'aime

  11. PaKaL · mars 15, 2010

    Mon dieu pourvu que le chomage lulu ne fasse pas de data mining parce que plafonné a 4000 euro je ne sais pas comment j en vivrais…

    J’adore ce groupe de thérapie… Je compte déjà 3 pleurnichards souilles-slip qui commentent ici pour dire de se taire et/ou de n’accorder aucune importance…

    J'aime

  12. Pseudo Expert · mars 15, 2010

    Ben voilà… comme je le disais: des insultes et pas de contenu!

    J'aime

  13. JKB · mars 15, 2010

    Dire que @pressecitron est un complet fumiste ou que @egadenne est un branquignolle ça rend « discernant », par contre dire que @nathansoret est un touche-pipi ça transforme en dernier des pariah. Ah oui, pédophilie, tout ça, tabou, machin, peux pas… malheur à celui qui blesse un enfant, tout ça tout ça.

    Au-delà des considérations sur la liberté d’expression, c’est plutôt la bien-penseance de groupe qui ressort de ce genre d’épisode. On peut insulter le quadragénaire ou placer les hashtags #danstoncul #connard autant qu’on veut, mais surtout ne touchons pas à un cheveu du gentil adolescent prépubère encensé par la presse! Tiens ça ne traverse aucun esprit le fait que le « jeune » Nathan joue dans la cour « des grands » et qu’un minimum de respect serait plutôt de le traiter comme tel?

    J'aime

  14. PaKaL · mars 15, 2010

    Pseudo expert tu veux du contenu sur quoi? Tout ceci n est que du vent et t es la à pleurnicher que t as eu affaire à moi et que ça t as plus, du coup je suis qu un con…

    Ben je vois pas en quoi je devrais mettre du contenu à propos twitter qui s emporte parce que le petit enfant cheri 2.0 n est admirer de moi?

    Va donc ronger ton frein chez ta mère qu’elle m’envois ton père qui est policier…

    J'aime

  15. Pseudo Expert · mars 15, 2010

    Ce que me saoûle, c’est d’encenser un type qui ne fait que détruire et insulter sous prétexte qu’il ne faut pas être bien-pensant. Certains sur la twittosphère l’applaudissent: « Super! il ne dit pas la même chose que les autres! ». Peut-on me dire ce qu’il y a de remarquable dans le fait d’insulter quelqu’un sur Twitter? Qu’il ait 14 ans ou pas d’ailleurs?

    Insulter et détruire est à la portée du premier imbécile venu. Ce que fait Pakal est facile. C’est un jeu que n’importe quel idiot peut jouer.

    Développer une vraie pensée ou vraie critique, loin des idées toute faites, c’est autre chose.

    J'aime

  16. Seynaeve · mars 15, 2010

    @JKB Puisque tu aborde le sujet je me permet de préciser que cours des grand ou cours des petits, les lois sont les mêmes.

    OUI il est totalement permis de dire que l’un ou l’autre est un connard un abruti ou un touche pipi. Que je le dise de Germain, de Nathan ou de Pakal, la limite n’est aucunement franchie et je n’ai même pas a me justifier.

    NON on ne peut pas avoir l’intention de défoncer la rondelle de qui de ce soit de non consentant et encore moins d’un mineur d’age. On ne peut pas non plus avoir l’intention de tuer ou de faire quelques menaces que ce soit…

    J'aime

    • Franc belge · mars 15, 2010

      Si je puis me permettre, mon cher Édouard, sur le plan juridique, c’est exactement l’inverse.

      Il est parfaitement autorisé d’avoir l’intention de tuer ou violer. Il est juste rigoureusement interdit de le faire.

      En revanche, il est interdit d’injurier, de diffamer, d’appeler au meurtre, etc.

      J'aime

  17. JKB · mars 15, 2010

    @Seynaeve la différence profonde c’est que s’il l’avait dit à propos d’un adulte tout le monde s’en foutrait gaillardement ou ricanerait à l’idée du PaKal en train d’enculer tout aussi gaillardement un @stagueve de passage. (oui j’utilise pour exemple des « experts » qui m’inspirent autant de respect que mes étrons du matin) Va pas me faire croire que dans les twitt originel tu as pris la « menace » sérieusement? Parce que sinon je dois faire gaffe quand je dis que les gens qui ont codé le site de la SNCB devraient être pendus par les roubignolles…

    On a beau parler de « lois », il n’y en a pas. On est en plein « deux poids, deux mesures », où le brave petit se fait protéger parce que son âge le rend intouchable. Et ÇA c’est grave. D’abord c’est les adolescents qui sont intouchables, puis les pédés, les juifs, les noirs, … et finalement on se vautre dans les idées plates de peur de vexer quelqu’un ou de passer pour un atroce méchant. Ça doit être superbe un monde où tout devient tabou.

    J'aime

  18. PaKaL · mars 15, 2010

    j’ai quand même bien dit « si j’étais pédophile… » non? Le « si » n est pas négligeable…

    J'aime

  19. Pakal · mars 15, 2010

    Injure d un personnage public?

    J'aime

    • Franc belge · mars 15, 2010

      Non non. L’injure publique est à peu près définie comme suit : « porter publiquement atteinte à l’honneur ou à la dignité de quelqu’un en usant d’expressions outrageantes, termes de mépris ou invective sans imputer aucun fait (contrairement à la diffamation, donc). »

      J'aime

  20. Pakal · mars 15, 2010

    Touche pipi c est une injure quand on a 14 ans?

    J'aime

  21. franc belge · mars 15, 2010

    @PaKaL: ça se plaide, je pense… 😉

    Bon, attention hein !

    1) je ne suis pas juriste

    2) l’injure publique est définie en France par la loi sur la presse de 1881. Régime exceptionnel, essentiellement privé (seule la personne injuriée peut porter plainte) avec une prescription de 3 mois après la publication.

    3) le droit belge est en général similaire au droit français mais je ne sais pas comment ça marche par ici.

    4) j’en sais encore moins sur le droit luxembourgeois.

    J'aime

  22. georgyman · mars 15, 2010

    Ca se plaide en effet…

    L’injure publique n’est pas vraiment établie comme telle en Belgique. On est plus dans l’ordre de la diffamation, de la calomnie, injures et autres accusations, etc…

    Par contre, gaffe à l’art. 385 du Code pénal : « Quiconque aura publiquement outragé les moeurs par des actions qui blessent la pudeur, sera puni d’un emprisonnement de huit jours à un an et d’une amende de vingt-six francs à cinq cents francs.
    (Si l’outrage a été commis en présence d’un mineur âgé de moins de seize ans accomplis, la peine sera d’un emprisonnement d’un mois à trois ans et d’une amende de cent francs à mille francs.) »

    Et s’ouvre alors tout le débat sur les « moeurs » et les outrages d’aujourd’hui, par quel biais et sous quelle forme. Et c’est un tout autre débat.

    C’est donc en toute hypothèse plaidable… Et à PAKAL de me consulter. Après les psy du jour, l’avocat. C’est jamais inutile, surtout si l’extradition vers nos belles contrées est à la clé 😉

    J'aime

  23. PaKaL · mars 15, 2010

    Tout ça pour ça…

    A noter que seul ceux j’aurais pu traiter comme ils le méritaient sont venu montrer leur expertise du superfétatoire…

    J'aime

  24. franc belge · mars 15, 2010

    @PaKaL: cqfd, man… 😉

    J'aime

  25. Sirius · mars 15, 2010

    Pakal, t’as tellement raison. T’est vraiment la voie de la sagesse, la clairvoyance faite homme. T’es un dieu. La voix du ciel: tu reconnais tellement bien les gens qui valent vraiment quelque chose. Ton analyse est tellement pertinente. En plus, toi les branleurs 2.0 tu les reconnais: tu t’es toi-même fait une jolie carrière en blogguant ta vie de dépressif. « Pakal, le blog du mec qui sert à rien »: ça c’était de la branlette! Alors oui, toi seul peut donner les bons et les mauvais points à toute cette giclée de touche-pipi… ta quéquette, tu la regardais bien avant les autres!

    J'aime

  26. franc belge · mars 16, 2010

    Qui insulte qui, déjà ? J’ai perdu le compte…

    J'aime

  27. Seynaeve · mars 22, 2010

    @francbelge Merci pour tes précisions sur ce qui est légalement autorisé ou pas. Bien d’accord sur le fait qu’il soit interdit de diffamer. Mais puisqu’il est bien interdit de menacer qqun de mort, on peut supposer que de vouloir sa mort est déjà fort limite.

    J'aime

    • Franc belge · mars 23, 2010

      En droit, généralement, on n’autorise rien. On interdit (les préventions) et on punit (les peines). Il est donc interdit d’injurier quelqu’un, de tuer quelqu’un, etc. En revanche, on a encore le droit de penser ce qu’on veut, ce qui, à notre époque, semble échapper à certains (ce n’est pas à toi que je pense). 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s