Quoi d'autre ?

Georges cite une chronique de Rik Torfs dans Le Soir de jeudi, où il donne quelques arguments contre le rattachisme. Je trouve ces arguments d’assez mauvaise foi. Voyons pourquoi…

  • Le choix du rattachisme est émotionnel. Certes. Mais alors pourquoi en donner deux bonnes raisons ?
  • Le désir de faire partie d’un grand pays. Un choix tout à fait raisonnable, auquel Torfs voit plus d’inconvénients que d’avantages : « mieux vaut, bien souvent, ne pas être trop grand ». Mais alors pourquoi rappeler que la France est plutôt une puissance moyenne ?
  • Faire partie d’une nation francophone. Voilà encore une excellente raison ! On se comprend mieux, on renforce l’affectio societatis, bref, on est entre soi. Mais Torfs remarque : « l’unilinguisme nourrit la pauvreté intellectuelle ». Péremptoire, cette affirmation aurait mérité quelques éclaircissements. Quelle richesse intellectuelle insoupçonnée a pu jaillir du débat communautaire et linguistique ces dernières années ? Quelle féconde dialectique a surgi du débat entre le nord et le sud, à part les invectives et les humiliations ? Faut-il donc ne pas se comprendre, ne pas se connaître pour mieux vivre ensemble ? Torfs a raison, une scène de ménage est beaucoup plus intéressante quand l’un et l’autre ont cessé de se comprendre…
  • Le rattachisme est un provincialisme. Toutes les raisons historiques et culturelles au rattachement ne sont donc que du provincialisme mal digéré ? Imaginer seulement rejoindre une nation plus grande, aux valeurs encore universelles (malgré tout), c’est donc faire preuve de petitesse, de repli ? J’avoue que j’ai du mal à comprendre.

C’est l’amour de la Belgique (de son cadavre) qui fait parler Torfs. Ces émotions l’égarent tout autant que les rattachistes.

Publicités

2 commentaires

  1. JF · janvier 5, 2009

    Pour ma part, je suis contre le rattachisme car un Belge est un Belge, et un Francais un Francais… Nous pouvons vivre en bonne entente, partager la meme langue, une partie de la meme culture mais nous sommes simplement – et historiquement – differents.

    Je prefere une vraie Union Europeenne ou la Belgique a sa place (meme une Belgique sans la Flandre), qu’un rattachisme a la France, par facilite…

    J'aime

  2. Franc belge · janvier 5, 2009

    Je ne suis ni pour ni contre le rattachement. D’abord car je suis Français et que ce ne sont pas mes oignons. Ensuite parce que c’est au peuple souverain de se décider par lui même et pour lui même.

    Je relevais juste la légère mauvaise foi de l’auteur dans cet article, heureusement matinée d’humour (une spécialité indiscutablement belge). 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s