Jeu de l'été : les mots survivants

People bathing in Lake Geneva, Vaud Canton, with Jura Mountains in background, 1968

Il y a dans la langue française des mots qui ne subsistent pratiquement plus que dans une seule expression idiomatique. Le meilleur exemple est « au fur et à mesure » où le mot fur provient de la forme ancienne fuer ou feur, issue du latin classique forum d’où provient le sens de prix ou de mesure. Le renforcement de la locution au fur par à mesure s’est fait lorsque, le sens du mot fur s’étant perdu, il a fallu rappeler le sens de l’expression.

Une occurrence du mot follet est devenue aussi rare qu’un feu follet. La fréquence du mot vau part à vau-l’eau. Quant à l’encan, qui en voudrait encore, même aux enchères ?

Il y en a au moins un autre mais je préfère passer le témoin. Le jeu de l’été, c’est évidemment de les trouver. Vous en avez ?

Advertisements

4 commentaires

  1. Greg Ienco (@GregIenco) · août 7, 2014

    à tire larigot 🙂

    J'aime

  2. yllwngg · août 7, 2014

    « Cap », dans « De pied en cap », qui ne désigne pas le cap géographique, mais la tête.

    J'aime

  3. Zoltán (@janosizoltan) · août 7, 2014

    Tout de go – qui vient de ‘gober’, ‘avaler en une traite’.

    J'aime

  4. Charline · août 7, 2014

    çà, dans çà et là

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s