Les absents ont parfois tort mais ils sont toujours amusants

Petit week-end dans la charmante bourgade d’Orléans, belle endormie mais bonne fille, agréable. Le miracle, c’est que pas un train n’a failli à sa mission : ce serait bien de maintenir le sans faute, les gars. Camarades cheminots, tous ensemble, on va y arriver !

Au menu, d’improbables salades, des liqueurs et du chocolat.

Des ragots sur les absents. Certains préfèrent lire The Gruffalo dans leur meilleur accent oxbridgien plutôt que de nous faire part des mérites comparés du pipeau (à genou) et du cor (d’harmonie). À quand la lecture sur scène ?

Le Père Dupanloup a un très beau monument, mais le couvercle n’a pas l’air soulevé par quoi que ce soit. Déçu. Ha ha ha oui vraiment…

Sinon, il est pas mal, le nouveau ? Oui, il est pas mal. Comment on dit, déjà ? Ah, oui : no zob in job.

Publicités

3 Replies to “Les absents ont parfois tort mais ils sont toujours amusants”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.