Il était la musique

« Austérité, il n’était qu’austérité et colère. Il était muet comme un poisson. Je suis un imposteur et je ne vaux rien. J’ai ambitionné le néant. J’ai récolté le néant : du sucre, des louis… et la honte. Lui, il était la musique. Il a tout regardé du monde avec la grande flamme du flambeau qu’on allume en mourant. Je ne suis pas venu à bout de son désir. J’avais un maître. Les ans l’ont pris. »

Tous les matins du monde, Pascal Quignard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s