Podcast de Noël

« On a toujours raison », dernier podcast de l’année.

Courage ! On revient en janvier 🙂

[audio:http://www.onatoujoursraison.be/podpress_trac/web/69/0/oatr10.mp3%5D

P.S. : il me tarde de revoir la famille rassemblée à Noël, quand même… 😉

Publicités

Quoi d'autre ?

Georges cite une chronique de Rik Torfs dans Le Soir de jeudi, où il donne quelques arguments contre le rattachisme. Je trouve ces arguments d’assez mauvaise foi. Voyons pourquoi…

  • Le choix du rattachisme est émotionnel. Certes. Mais alors pourquoi en donner deux bonnes raisons ?
  • Le désir de faire partie d’un grand pays. Un choix tout à fait raisonnable, auquel Torfs voit plus d’inconvénients que d’avantages : « mieux vaut, bien souvent, ne pas être trop grand ». Mais alors pourquoi rappeler que la France est plutôt une puissance moyenne ?
  • Faire partie d’une nation francophone. Voilà encore une excellente raison ! On se comprend mieux, on renforce l’affectio societatis, bref, on est entre soi. Mais Torfs remarque : « l’unilinguisme nourrit la pauvreté intellectuelle ». Péremptoire, cette affirmation aurait mérité quelques éclaircissements. Quelle richesse intellectuelle insoupçonnée a pu jaillir du débat communautaire et linguistique ces dernières années ? Quelle féconde dialectique a surgi du débat entre le nord et le sud, à part les invectives et les humiliations ? Faut-il donc ne pas se comprendre, ne pas se connaître pour mieux vivre ensemble ? Torfs a raison, une scène de ménage est beaucoup plus intéressante quand l’un et l’autre ont cessé de se comprendre…
  • Le rattachisme est un provincialisme. Toutes les raisons historiques et culturelles au rattachement ne sont donc que du provincialisme mal digéré ? Imaginer seulement rejoindre une nation plus grande, aux valeurs encore universelles (malgré tout), c’est donc faire preuve de petitesse, de repli ? J’avoue que j’ai du mal à comprendre.

C’est l’amour de la Belgique (de son cadavre) qui fait parler Torfs. Ces émotions l’égarent tout autant que les rattachistes.

Et de quatre…

Quatrième démission du Premier ministre belge. Décidément, Leterme accumule les fausses couches.

Mateusz décrit la funeste soirée heure par heure, Jean Quatremer explique tout ça à mes compatriotes d’outre-Quiévrain, et sur twitter, on trouve quelques perles…

  • Christophe : « Pour que la Belgique s’achete un gouvernement sur eBay http://tinyurl.com/4jgzpd »
  • Frédéric : « C’est une idée ou ça fait deux années de suite que @premier pourrit les vacances de Noël de notre roi? »
  • Moi (vu quelque part) : « La Belgique est un sport qui se joue à six équipes et où le Premier ministre démissionne toujours à la fin. »

Mateusz a relevé la plus belle banderille, de la part de Christos Doulkeridis sur Facebook : « [je] rappelle que Leterme démissionne plus ou moins tous les six mois. La dernière fois, c’était fin juillet ». Méchant, certes, mais avec trois jours d’avance. Délicieux.

Le compte est bon, je crois… En tout cas, Leterme est bien fini.

Moment clé

Pour aller plus loin, à un moment, il faut aller plus près. Pour cela, ma phrase favorite est : « j’ai très envie de vous embrasser. » ((c’est encore plus beau quand on vouvoie, non ?)) J’aime le dire et me l’entendre dire. 🙂

Et vous ? Quelle est la phrase que vous aimez dire ou entendre ? Celle qui signale le moment clé… 😉

La poutre et la paille

Le phénomène Mickael Vendetta analysé avec brio par Éric Loret. Seul hic, l’auteur se demande si cette critique réflexive de la marchandisation est de droite ou de gauche. Voilà bien une question qui n’intéresse plus que Libé… L’auteur cite Rancière qui croit déceler une « nouvelle fureur de droite qui reformule la dénonciation du marché, des médias et du spectacle comme dénonciation des ravages de l’individu démocratique ». C’est l’individu jouisseur, égoïste et puéril, que M.V. caricature. Doté d’un fascination morbide pour le pouvoir et le bling, que par ailleurs il exècre. Le parfait lecteur de Libé en fait… Oui je sais, la poutre dans l’œil, ça pique un peu.

Bandessinées

Je continue dans la série « liste de trucs que j’aime ». Aujourd’hui, certains bédéblogs et autres webcomics que je lis souvent :

  • The Urf [en] décrit une planète qui ressemble beaucoup à la nôtre et les mœurs étranges de ses habitants : totalement absurdes ! Sur cette drôle de planète, les enfants naissent avec la barbe, ce qui n’est pas sans poser un petit problème de substitution d’enfants par des nains barbus indélicats. C’est à mon humble avis l’un des meilleurs webcomics du monde, quelque part entre Bill Watterson, Scott Adams et Gary Larson. Oui, it’s that good!
  • Basic Instructions [en], c’est un guide de survie du genre « la vie pour les nuls » : une série de conseils pour améliorer vos relations avec vos amis, vos collègues, vos parents. Par exemple, comment avoir une conversation horrible ? Il est vivement conseillé de suivre les instructions plutôt que les illustrations. Humour noir, ironie féroce. C’est souvent très, très bon.
  • Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même) est une série en français à mourir de rire. Le Professeur vous explique les grands et les petits mystères de la vie avec des illustrations moches. Dans le dernier épisode, notre héros se fait découper en deux par Gérard Depardieu durant son sommeil. Que ne ferait-il pas au nom de la Science ?
  • Boulet est un des parrains de la bédéblogosphère, il a une collection quasi-exhaustive de bédéblogs dans sa blogroll donc si vous cherchez quelque chose, c’est par là qu’il faut commencer. En plus, il dessine vachement bien, le bougre ! Des qualités qui lui permettent de compenser sa roux-itude. 😀

P.S. : vous pouvez aussi aller donner des sous à la Croix-Rouge française en allant voir les belles planches de Mon beau sapin. C’est Pénélope Bagieu qui a eu l’idée (probablement pas en feuilletant le catalogue Ikea).

Tableaux d'une exposition

Petite balade sur le web, exposition de choses qui m’ont plu :

  • Le développement d’applications graphiques suit souvent le pattern MVC (Model-View-Controller). Ce pattern est-il encore adapté aux applications web ? Rien n’est moins sûr.
  • Un site de critiques de films Film Critik fait par un étudiant. Un exemple intéressant de (future) ligne de produits logiciels ?
  • La théorie du Cuil, où comment mesurer l’absurde avec une grande précision.
  • Le meilleur billet de la semaine, du mois, de l’année même : qu’est-ce que l’information ? Dense, passionnant, superbe. Je le digère encore un peu, je me rue sur le bouquin ((vous savez quoi m’offrir pour Noël)) et je vous dis quoi…
  • Musique de la Grèce antique. J’écoute en boucle en ce moment.
  • Je changerais bien encore mon système de commentaires pour celui de Typepad. Comme ça, because I can. Mais j’ai pas mal de choses à changer en ce moment, et pas sur le web si vous voyez ce que je veux dire…