La dernière vulgarité

Il suffit que quelqu’un lâche un gros mot et tout de suite, les esprits s’échauffent et se vautrent dans la dernière vulgarité :

Publicités

iPhone outragé ! iPhone brisé ! iPhone martyrisé ! Mais iPhone réparé !

iPhone réparé non pas par lui-même, mais par les bons services de Mobistar. Quatre petits jours ont suffi. Il est comme neuf. D’ailleurs il est neuf. Ils me l’ont simplement échangé.

Voilà du service client comme on les aime. Je m’attendais franchement à pire. Là, chapeau ! Et merci au Mobistar Center de la rue de Fer à Namur. Ils ont été impeccables.

Oui quand ça va bien, on peut le dire aussi. Ça fait pas de mal.

Leur site web, en revanche… misère. 😀

Par décision du Miniver…

« Celui qui emploie aujourd’hui le mot “race” est nécessairement un raciste, puisqu’on a décidé de limiter le mot à sa signification la plus catastrophique et la plus connotée. La nouveauté est qu’ici la simplification sémantique n’est pas naturelle, mais voulue et contrainte. Supprimer le mot, pour supprimer la chose : Orwell appelait cela la novlangue. Bienvenue, Eric Zemmour, vous êtes arrivé en 1984. »
Petit manuel pour bien niquer sa race, François Miclo, Causeur

La différence

J’ai l’impression confuse que la nation est le contexte le plus adapté à la démocratie. Si la démocratie nécessite théoriquement l’expression libre des opinions, la liberté d’association ou le droit de vote, il existe aussi des conditions pratiques à son exercice. Un temps donné (par exemple le jour de l’élection) et un espace déterminé (le pays et ses frontières, l’espace de débat d’une assemblée, un bureau de vote) sont des limites nécessaires à l’existence d’un pratique démocratique. Il faut reconnaître que la nation est, dans ce cas, une entité commode. Elle définit l’espace et les individus qui s’inscrivent dans le champ de la démocratie, elle fournit aux citoyens une culture, une langue et des aspirations communes, qui transcende l’ethnie ou le village. Elle fournit en fait une distinction, une différence, un choix entre nous et les autres qui n’est pas basé sur des critères strictement biologiques.

Dans une époque qui se refuse à choisir, à préférer, à discriminer, cette idée qu’il existe une communauté singulière indivisible ((une communauté d’élection, c’est-à-dire qui a choisi de se constituer elle-même)) qui sépare ceux qui la composent du reste de l’humanité est pour certains insupportable. Et pourtant, que ce passe-t-il si l’on supprime cette distinction ? Qu’advient-il si l’on supprime les frontières ? Dans ce monde globalisé, où s’exprime concrètement la démocratie ? Nulle part. L’ONU ? L’OMC ? Le parlement européen ? Ils sont plus éloignés des citoyens, et ceux-ci les considèrent comme moins démocratiques. En élargissant l’espace de la démocratie, il me semble que son efficacité diminue. Existe-t-il un nouveau périmètre post-national permettant un fonctionnement démocratique ? That is a fucking good question…

Franc belge dans tes oreilles – podcast et radio

Deux petites pubs pour ceux qui y auraient encore échappé :
Homosphère, la planète d’un autre genre. Une émission que j’anime un lundi sur deux sur la RUN, qui parle des pédés, des gouines, des trav, des trans et toutes ces sortes de choses. Moi-même, si je ne me retenais pas, je deviendrais hétérosexuel, c’est dire ! Disponible en podcast.
On a toujours raison, le meilleur podcast du monde connu. Où l’on parle de tout et de rien dans une ambiance détendue et alcoolisée. On espère franchement finir le prochain en se tapant dessus.

Rhoo et puis Carte Blanche, l’excellente émission du dimanche soir sur la RUN, pour laquelle je ne suis responsable de rien mais que tous mes vœux accompagnent.

Réparation de l'iPhone

Voilà, c’est fait. Il fallait bien que je m’en sépare un jour. Ses capteurs de proximité et de luminosité ne fonctionnaient pas. Il fallait donc l’envoyer en réparation.

Je passe ce soir à la boutique Mobistar (rue de Fer à Namur). Très pro et serviables. Rien à dire. Je précise les symptômes, ils essaient les manipulations habituelles (réinitialisation) mais il est clair que mon téléphone ne fonctionne pas. Après avoir lancé l’effacement des données (toute ma vie est dans ce téléphone, quand même…), je récupère ma carte SIM.

Temps prévu pour la réparation : 3 ou 4 semaines. On me conseille de rappeler dans 15 jours, au cas où.

Le compte à rebours est lancé. Rendez-vous dans deux semaines.

Ahhh… Mon iPhonounet me manque déjà. 😀

Géologie, histoire et politique : pourquoi Obama a gagné le sud

Via kottke, je suis tombé sur un article fascinant à propos de la victoire de Barack Obama dans le sud-est des États-unis. L’auteur y explique comment les dépôts sédimentaires de la fin du crétacé ont fourni au dix-neuvième siècle un sol fertile à la production cotonnière et a favorisé la concentration des esclaves noirs. Ce qui cent cinquante ans plus tard fournira la base électorale du prochain président américain. C’est l’analyse politique la plus crédible que j’ai lue ces jours-ci.

Journée mondiale des toilettes

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale des toilettes ! L’idée me paraît excellente. Des milliards de gens luttent chaque jour contre les mouches et la vermine pour satisfaire un besoin essentiel. Ils défendent l’intégrité de leur corps dans des conditions précaires. Les toilettes sont une solution simple, hygiénique et confortable pour améliorer la santé de millions de personnes. Et ça vaut bien un petit geste. (plouf)

[Via Vinvin]

P.S. : J’ai l’honneur de porter le nom d’un modèle de toilettes. Vole, petit caca de lumière ! 😀

Daily Grind

Réunion. Café. Article à écrire. Article écrit. Nouveaux articles en préparation. Réunion pour la recherche. Réunion pour l’enseignement. Réunion pour organiser les prochaines réunions. Café. Chocolat. Rêveries. Musique. Famille. Amis. Insomnie. Plaisirs (souvent). Déplaisirs (parfois). Agacement. Plénitude. Dieu. Rien.

Marketing et liberté d'expression

« L’homosexualité est devenue une marque déposée, celle d’un fond de commerce, électoral et lucratif… Toute critique à l’encontre de la gayitude est un acte anti-marketing. Ça ne pardonne pas. Tout le monde est invité à défiler en rangs serrés à la gay pride, sous peine de passer pour le dernier fachoïde venu. Car le pédé est essentiellement festif et démocratique – et ce n’est pas Jorg Haider qui dira le contraire, de toute façon, même s’il le voulait, il ne pourrait plus. »

Trudi Kohl, Causeur