Je dors, mais mon cœur veille

Citation du Cantique des cantiques et dix-neuvième des Vingt regards sur l’enfant Jésus, d’Olivier Messiaen. Toute la poésie mystique du Maître dans cette œuvre évoquant à la fois la communication particulière entre Dieu et les hommes dans leur sommeil et la miséricorde infinie de Jésus. Cet état de conscience, hors du monde et pourtant plus proche de la Vérité. Une sorte de berceuse mystique, orientale et rêveuse. J’en tremble les yeux mouillés en l’écoutant

Advertisements

Un commentaire

  1. Pingback: Inspiration - Un article de franc belge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s