Liens délicieux du 06/26/09

Petite liste de liens délicieux et récents :

Publicités

Sur Internet, tout le monde vous entend tricher

J’ai été le témoin il y a peu d’un étrange petit événement twittosphérique. Au départ, c’est une simple anecdote : un jeune blogueur demande de l’aide sur twitter pendant un examen. Demander de l’aide sur le web, c’est très courant. Un autre utilisateur, spécialiste du domaine en question, lui répond qu’il est prêt à lui répondre. Tout va pour le mieux, la sympathique fraternité du web marche à plein, version petite maison dans la prairie. Mais l’affaire se complique un peu. Ils continuent leur discussion en privé et il devient clair que l’un va finalement réaliser le travail à la place de l’autre. On est plus dans le conseil mais dans la triche artisanale. Deuxième problème : on propose de l’argent en échange des bons offices. Là, on passe à la triche industrielle à coup de biftons. Troisième problème : le sous-traitant a envie de s’amuser et préfère faire chanter l’ingénu blogueur. Il le menace de le dénoncer à son école sur le champ. Et comme il est très joueur et qu’il n’a pas besoin de cet argent mal gagné, il le fait. Et balance finalement toute l’histoire sur twitter. La petite anecdote fait le tour du web et me revient par hasard à l’oreille. La boucle est bouclée.

Triche, chantage, divulgation de correspondance, diffamation, le tout au grand jour… Un drôle de sentiment m’habite tout à coup. Est-ce que la morale est soluble dans le web ? L’un, jeune blogueur grisé par la vastitude de son réseau, s’est senti au dessus des règles éthiques minimales ((il s’est d’ailleurs longuement expliqué)). L’autre, blogueur cynique en quête d’un coup de lol facile, a poussé la blague un peu trop loin. Des milliers de personnes ont passé deux jours à compter les points. Bien sûr, cette histoire finira par s’oublier. Mais le web, lui n’oublie jamais tout à fait. Google est un œil sans paupière. Et ma modeste anecdote balancée sur twitter s’est retrouvée sur un site à gros trafic.

[EDIT 7/07/09] Maître Eolas (que mille roses éclosent sous ses pas) revient sur cette affaire et projette l’aveuglante clarté du droit sur nos insignifiantes faces de pet.

Pourquoi la Gay Pride ?

Un très beau billet chez Colin Ducasse m’a d’abord incité à commenter puis à aborder ici le « douloureux » sujet de la Gay Pride. On reproche à ces événements, en Occident en tout cas, d’être devenus à la fois trop consensuels, trop commerciaux, trop trash, trop ceci, trop cela.

J’ai toujours été un fan de cet événement, quelles que soient les circonstances. Moi non plus, je n’y vais pas parce que je suis « fier », malgré mon petit côté militante. Ce que je préfère, c’est participer à cet instant particulier où des gens qui ne se croisent jamais sont ensemble. Ce n’est pas une communauté, non, juste un rassemblement hétéroclite. Et moi qui porte des vêtements très classiques, qui clubbe de temps en temps, j’aime bien croiser des drag improbables et des travelos et des trans et des paillettes et des plumes dans le cul et des punks à crête. J’y rencontre des amis et des inconnus. Je m’y sens différent, étrange, décalé et parfaitement à l’aise.

Est-ce pour choquer le bourgeois ? Celui qui regarde des nibards au journal télévisé de TF1 et sur les murs du métro toute la journée ? Même pas. Je ressens simplement comme une sympathie, un certain sentiment de sérieuse légèreté qui me plaît. La liberté, après tout, ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

iPhone OS 3.0 – Premières impressions

J’ai installé la nouvelle mise à jour du système de l’iPhone sur mon (bientôt) vieux iPhone 3G. J’ai pris la liberté de récupérer une version tombée du camion, en tout point identique à la version officielle, ce qui m’a permis d’éviter la cohue. En effet, au lancement, comme d’habitude, quelques millions d’utilisateurs se ruant sur la nouvelle mouture de l’OS comme la vérole sur le bas clergé, les serveurs surchargent, le service d’authentification d’Apple croule sous les demandes, les gens s’exaspèrent, pleurent, jurent leur grand dieu et ça finit en drame. J’ai donc préféré prendre un peu d’avance. Résultat : la mise à jour s’est effectuée sans problème.

On peut déjà constater que le système est (encore) plus rapide. Les transitions sont plus fluides, le navigateur Safari plus véloce et le système dégage globalement une belle impression de qualité. Les applications n’ont pas paru affectées par les changements, mis à part Skype qui m’a affiché un petit message au premier lancement, tout en continuant à fonctionner sans encombre.

Les nouvelles fonctions ont déjà été largement commentées, pas la peine d’y revenir. J’attends avec impatience les nouvelles applications qui tireront parti des nouvelles possibilités de l’OS. Je relèverai quelques trucs qui m’ont plu :

  1. l’appareil photo est plus fluide, plus stable aussi ;
  2. on a enfin la possibilité d’enregistrer et sauvegarder des sons en tout simplicité ;
  3. on peut se connecter à son compte YouTube, on va donc pouvoir favoriter à mort dans les chiottes ;
  4. le copier-coller fonctionne bien, en même temps ça fait 2 ans qu’ils bossent dessus ;
  5. et surtout, la recherche est intégrée dans tout le système (dans la partie Mail et iPod, il était plus que temps).

Certes rien de révolutionnaire, mais ne dit-on pas que le mieux est souvent l’ennemi du bien ? Bref, que du bon à mon avis. Moi je dis banco (à faire avec l’accent cannois).