Liens délicieux du 02/27/09

Petite liste de liens délicieux et récents :

Publicités

Young at Heart, documentaire (2007)

Je suis allé voir il y a deux jours un fabuleux documentaire de 2007 de Stephen Walker intitulé Young at Heart et je vous encourage tous à le voir aussi. Il raconte les répétitions et le concert d’une chorale un peu spéciale, une chorale de personnes (très) âgées. C’est parfois la dernière activité qui leur reste. Certains viennent malgré leur maladie. Certains meurent, d’autres reviennent après une longue absence. Mais tous ont une énergie phénoménale, un plaisir de chanter ensemble terriblement communicatif. Bob Cilman, leur maître de chœur, a un sacré charisme et un culot certain. Son programme se compose de Sonic Youth, James Brown, Coldplay ou les Ramones. Et ça marche ? Oui, à vous tirer des larmes…

[kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/eZ4SIe5rVUM" width="425" height="344" allowfullscreen="true" fvars="fs=1" /]
Fred Knittle interprète Fix You. Il est décédé le 1er janvier 2009.

La crise de la médiation

Après l’enregistrement du dernier podcast On a toujours raison, Sylvain et Isabelle m’ont posé la question à 1000 francs : à quoi ça sert twitter, au fait ? La principale critique était la suivante : un tel flux d’informations sibyllines est impossible à gérer, trop d’infos tue l’info, l’absence quasi-totale de structure abolit le discernement du lecteur assidu et le noie sous une masse d’informations non hiérarchisées qui finit par devenir indistincte.

Twitter n’a aucun but. C’est une plateforme, un substrat sur lequel se développe un écosystème d’applications ; reste à savoir si cet écosystème sera viable, mais c’est une autre affaire… La question centrale, c’est la crise culturelle de la médiation que nous vivons aujourd’hui. Les structures traditionnelles qui offraient une grille d’analyse et un filtre entre la complexité du réel et l’individu sont en crise. Elles le laissent seul face au réel, indéchiffrable car trop complexe, trop connecté, trop rapide. Il me vient trois exemples pour illustrer cette crise : la fin du pouvoir politique, du sacré et des médias.

Twolitique. La politique est aujourd’hui déconsidérée. Les acteurs politiques, quand ils ne courent pas après les portefeuilles pour leur seul profit, sont désarmés face aux défis mondiaux de notre époque. Leur aire traditionnelle d’influence et de pouvoir (pour faire simple, l’état-nation) devient lentement obsolète, inopérante. Pour satisfaire leurs mandants mécontents, c’est-à-dire rendre en apparence hommage aux rites démocratiques, ils ne font plus que réagir à l’actualité. Les lois de circonstances, drame après drame, mal écrites, ne servent plus qu’à masquer leur incapacité à infléchir la marche du monde. Ils n’ont, en somme, plus de projet à proposer, plus d’explication du réel à offrir aux citoyens.

Tweligion. La religion est une autre grande institution qui s’est donnée pour mission d’expliquer l’univers, de son origine à sa fin. Elle fournissait encore il y a peu un cadre de valeurs, une grille de lecture. Elle offrait un outil pour discerner le futile de l’essentiel. C’est maintenant dans le cyber-espace (oui, je fais mon âge, je dis cyber-espace si je veux) qu’une nouvelle intelligence collective, qu’un nouvel esprit, une nouvelle religiosité émerge. J’attends avec impatience les prochaines Révélations en 140 caractères, mais j’ai des doutes…

Twournalisme. Le dernier rempart de l’individu face au chaos du monde, c’est les médias qui l’ont patiemment érigé. Les journalistes tentent de décrypter l’information et de fournir une explication aux événements. Comment continuer à hiérarchiser l’information quand elle coule en permanence et en quantité ? Certains considèrent que nous sommes tous perdus face au chaos, d’autres observent une adaptation du public. Le web devient le filtre du monde pour les plus jeunes. Ensuite, l’information est présentée différemment. Frédéric Filloux définit trois catégories émergentes : le breaking-news consommable (twitter), l’agrégation participative qui crée du lien et l’analyse à valeur ajoutée. Enfin, les journalistes s’emparent des nouveaux médias pour travailler.

Trois médiateurs traditionnels sont en crise, et nous voilà seuls face à la complexité du monde, désemparés. Cette époque est décidément passionnante.

Liens délicieux du 02/24/09

Petite liste de liens délicieux et récents :

Comment ça marche ? – Débloquer, jailbreaker, désimlocker son iPhone

On vient de me poser la question suivante :

Y a-t-il une méthode « safe » pour désimlocker et débloquer les iPhones et iPod-touch ?

Comme la réponse intéressera sans doute le quidam moyen, je la mets ici.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*

Safe, c’est vite dit. Ca dépend pourquoi…

Les procédures sont semblables pour l’iPhone et l’iPod Touch, à part pour le désimlockage, qui ne concerne que les GSM.

  1. Pour jailbreaker simplement un iPhone, c’est-à-dire pouvoir installer des applications sans passer par l’iTunes Store et pouvoir installer des petits hacks, il y a quelques solutions :
    1. La plus simple mais très basique, c’est un logiciel nommé Pusher (Win et Mac), qui donne accès à un installeur alternatif sur l’iPhone nommé Installer.app.
    2. Nouveau : InstallerApp, un programme (payant) qui permet l’installation sans jailbreak ;
    3. Ensuite il y a QuickPwn (Win et Mac), qui prépare un nouveau firmware à partir du logiciel officiel d’Apple. Il nécessite de restaurer complètement le téléphone (sauvegardes indispensables) mais donne accès à Cydia, un front-end pour apt-get) et une tonne de hacks et d’applications non-officielles.
    4. Enfin, il y a PwnageTool (Mac only), de la même équipe que QuickPwn, qui donne un plus grand contrôle sur la procédure de jailbreak. A réserver aux spécialistes.

    Les toutes dernières versions de QuickPwn et PwnageTool sont disponibles sur le blog de l’équipe DevTeam.

  2. En ce qui concerne le désimlockage, c’est-à-dire déverrouiller le téléphone et lui faire accepter une carte SIM non-prévue, c’est plus compliqué. Pour le moment, il faut impérativement utiliser PwnageTool. Les informations sont sur le blog, ça marche bien (aucun risque de casser quelque chose) mais c’est un peu compliqué :
    1. La mise à jour 2.2.1 officielle d’Apple empêche le désimlockage par yellowsn0w, la seule méthode disponible aujourd’hui. Il faut donc empêcher cette mise à jour de modifier le baseband, c’est-à-dire le logiciel du contrôleur GSM de l’iPhone.
    2. En utilisant PwnageTool, il faut donc préparer une mise à jour spéciale qui ne touche pas au funeste baseband.
    3. Finalement, on peut installer yellowsn0w directement depuis le téléphone grâce à Cydia.

Des questions ?

Liens délicieux du 02/20/09

Petite liste de liens délicieux et récents :

Liens délicieux du 02/18/09

Petite liste de liens délicieux et récents :

Nouveau magazine

La presse est en crise, paraît-il ? C’est juste qu’elle manque d’idées neuves. Après Jet d’encre magazine et Réussir la chèvre, je lance un nouveau mensuel : « Réussir ses photocopies »

Psycho – quel toner êtes-vous ?
Conso – 10 photocopieuses au banc d’essais
Astuces – recycler sa vieille photocopieuse en machine à café
Société – pour ou contre le double agrafage ?
Santé – bourrage, les 5 gestes qui sauvent

Avec ça, je suis sûr qu’on peut tenir au moins dix numéros. C’est fou ce qu’on est créatif, devant une photocopieuse…