Real politik

Le nouveau gouvernement de Nicolas Sarkozy compte plusieurs personnalités de gauche. Bien sûr, le PS est immédiatement tombé dans le panneau. Dans un geste plein d’élégance, d’ouverture d’esprit et de fair-play, François Hollande les a sur le champ vouées aux gémonies. On peut certes reprocher à ces personnes de ne pas avoir respecté la discipline du parti (pour ceux qui en sont). Mais on ne peut pas les attaquer sur leurs convictions. Bernard Kouchner ou Martin Hirsch ne sont ni des godillots, ni des pantins. Ils mesurent très bien le gain politique que Nicolas Sarkozy peut tirer de leurs ralliements. Mais ils savent aussi, et ces deux personnes en particulier croient fermement à l’action politique, que pour changer les choses, il vaut mieux être au gouvernement que dehors. Le PS n’a pas les moyens politiques d’appliquer son programme, si tant est qu’il en ait encore un. Et même s’ils étaient aux affaires, ils auraient comme d’habitude écarté Kouchner, un homme à la stature internationale incontestable, pour quelqu’un de moins bon. Je comprends donc parfaitement qu’un homme de conviction et d’action comme Kouchner ait choisi le maroquin plutôt que le strapontin. Et je leur souhaite bonne chance : il va quand même falloir supporter Christine, Michèle, Roger, Alain et les autres…

Et maintenant ?

Ça y est, Nicolas Sarkozy est élu… Et maintenant quoi ? J’espère que :

  • son parti va gagner les élections générales en juin pour avoir les moyens de ses (grandes) ambitions ;
  • il constituera un gouvernement large, au delà des fidèles, pour avoir l’appui du pays ;
  • le PS et le MD seront une force d’opposition crédible, qui discute avant de dire non.

Les soubresauts réactionnaires de quelques gauchistes sont déjà loin. Les blocages d’université sont levés, les manifestations sont finies. Il est temps d’agir. On sait déjà que François Fillon sera Premier ministre. Les ministres seront peu nombreux et les contours des ministères seront redéfinis. On nous promet des surprises, comme un grand « ministère du boulot » rassemblant croissance, emploi, relations sociales, etc. On parle aussi d’un grand « ministère du pognon » qui rassemblerait le Trésor et la Sécu. Espérons que les surprises soient bonnes.

OpenOffice sur Mac

Enfin ! On l’attendait depuis longtemps mais il semble bien que Sun daigne enfin consacrer quelque effort au portage d’OpenOffice sur Mac. Deux ingénieurs vont rejoindre l’équipe bénévole et contribuer au portage vers le Mac. Le personnel de Sun constitue encore le gros de la troupe des développeurs de la suite bureautique. Ils ont aussi beaucoup d’expérience dans le développement du mammouth OpenOffice. Les deux nouveaux en ont apparemment un peu moins dans le développement Mac. On attend avec impatience de voir ce qui en sortira. OpenOffice sortira peut-être bientôt de l’état de prototype dont j’ai déjà parlé