Justice est faite

« [I]l convient d’affirmer que la mort de Ben Laden revêt bien, mais oui, une dimension morale. Non parce qu’elle était souhaitable, mais parce que son annonce apporte un soulagement, un apaisement qui devraient permettre de clôturer cette décennie comme on achève un long premier chapitre. Si ça n’est pas de la justice, ça y ressemble. »

Ben Laden : oui, il faut parler de justice. Rubin.

Ben Laden se prétendait soldat. Il a péri en soldat. Il n’y a rien là pour se réjouir. Il n’y a rien d’infamant non plus.