Google Buzz ou l'inutilité des blogueurs high tech francophones

Hier soir, dans mon twitter, à l’heure où je vaquais à toute autre chose, Google a lancé un peu par surprise son nouveau service appelé Google Buzz. On ne s’étendra pas sur le nom (minable) ou sur la multitude de services (mal connectés). On ne glosera pas plus sur le fait que Google semble décidé à lancer tout et n’importe quoi, à copier n’importe quelle idée qui marche. Et même celles qui ne marchent pas. C’est un problème de riche.

Le plus drôle, ce sont les messages de certains spécialistes « aïetèque » francophones, apparemment coincés dans le métro, qui demandaient à la ronde ce que c’était, et à quoi cela pouvait bien servir. On cherchera en vain sur les blogues « high tech » de référence une quelconque info pertinente à ce sujet. Certains ont tout de même jeté un coup d’œil circonspect. De toutes façons, comme le service est encore en cours d’activation, la plupart ne saurait dire grand chose. Il ne reste qu’à profiter de la publicité en retapant les dépêches. Un peu comme ici. :-p

Je crois que cette observation ne fait que confirmer l’inanité, la vanité, l’inutilité du blogging « high tech » ((dans la mesure où internet peut encore être considéré comme de la haute technologie)) francophone. L’innovation se passe surtout en anglais. L’actualité se passe quand vous dormez.