On a toujours raison, le podcast

Nouveau podcast, avec une vraie équipe de tueurs (Lionel, Nicolas et Thomas). Parce qu’on a toujours raison. C’est pas moi qui le dit, c’est le titre.

Où l’on découvre que je fais pipi, comme tout le monde. C’est mon côté proche du peuple.

[audio:http://www.onatoujoursraison.be/podpress_trac/web/9/0/oatr01-64.mp3%5D

Prochaine émission : homosexualité dans la bande dessinée

La prochaine émission d’Homosphère traitera de la représentation de l’homosexualité et des homos dans la bande dessinée : d’Alix (et ses jupettes) au journal de Fabrice Neaud en passant par Tintin (Tchang, il en est, non ?) et Titeuf.

C’est lundi soir de 19 h 30 à 20 h 30 sur la RUN (107.1 à Namur) ou en streaming.

Au fait, vous avez des personnages ou des auteurs préférés, dont l’œuvre vous semble particulièrement homo-érotique ou simplement gay-friendly ?

Turangalîla-Symphonie

Je continue ma plongée dans l’œuvre d’Olivier Messiaen : Turangalîla-Symphonie est une symphonie pour orchestre, piano solo, ondes Martenot, glockenspiel, celesta, vibraphone, et diverses percussions.

Le titre vient du sanscrit : Turanga peut signifier le temps, le tempo et lîla le jeu, le mouvement, la force créatrice ou l’amour. L’œuvre est donc composée de plusieurs chants d’amour aux rythmes complexes, qui dégagent une énergie extraordinaire. Mais bon, Finis Africae en parle mieux que moi.

Poursuivre la lecture de « Turangalîla-Symphonie »

Joyeux anniversaire

Il y a 437 années, la flotte espagnole, vénitienne et les troupes de Sa Sainteté le Pape Pie V (entre autres) mirent une des plus formidables branlées de l’Histoire à la flotte ottomane du sultan Selim II, lors de la bataille de Lépante.

L’Union européenne est basée sur le pardon des offenses et l’idée que les valeurs qui nous rassemblent sont plus importantes que celles qui nous divisent. Puisque l’époque commande qu’on célèbre et qu’on devoir-de-mémorise, je propose de fêter ce joyeux anniversaire. Sans rancune, hein ?

Non, je n'écrirai rien sur ce film, c'est une merde

Collègues. Discussion. Cinéma.

Non, je n’ai pas aimé le dernier Batman. C’est triste et froid, d’un ennui mortel. Il y a bien quelques scènes spectaculaires réalisées avec des gros moyens et trois équipes, ça en jette. Le reste est misérable. Comme l’époque.

Non, je n’irai pas voir le dernier Starwars synthétique. Noël est dans presque trois mois, je vais pas me taper le rayon des jouets par anticipation. George peut crever avec ses milliards, il n’aura plus un kopeck de ma poche.

Non, je n’irai pas voir « Entre les murs ». Le naufrage de l’Éducation nationale filmé au ras des pâquerettes, ça me fout le cafard. Si je voulais vraiment assister à un naufrage, je materais Titanic. Le discours conconsensuel et mou sur l’éducation de chérubins au stade sauvage, je dis non. On est pas entre les murs, on fonce dedans et on klaxonne. Je suis un méchant réac qui pense qu’une tarte dans la gueule de temps en temps, ça remet les idées en place. Et je suis dogmatique si je veux.

Et je t’emmerde. (Je l’ai pas dit mais je l’ai pensé tellement fort que ça s’est entendu)

Des fois, le sucre, le mou, ça me met dans un état… Faut pas m’amadouer avec des cucuteries de grand-mère, j’ai la bile qui noircit. Tiens, je vais regarder une vidéo de Finkielkraut sur Dailymotion, ça va me détendre.

C'est l'heure du bilan

La semaine fut riche, très riche.

Lundi. Émission en direct du Caméo pour le FIFF. Fred et Yves ont parlé du cinéma québécois. J’ai fait une courte apparition au micro pour dire des bêtises et c’était déjà fini…

La « crise » (de nerfs) financière affole les ministères et les banques centrales. Les libéraux orthodoxes se cachent pour mourir.

Mardi. On chante des chants scouts.

Mercredi. Travail tard le soir. On fait pas un métier facile, hein ?

Jeudi. Dernière émission en direct. Chanson live de Lucka. Interview de John Barbu.

On parle du concert spécial « nouvelle fréquence » de RUN au Belvédère.

Vendredi. Drum’n bass, dubstep, électro… Si tu comprends pas, c’est que t’es un peu trop vieux.

Quatre heures du matin. Superbe live électro. Cerise. Gateau.

Un peu de verre brisé et une excellente soirée.

Et demain ? Demain ! Émission d’Homosphère consacrée à l’élection présidentielle américaine, en présence du plus américanophile de mes colocs. Je ne pense pas qu’on dise beaucoup de bien de Sarah Palin.

Terminons sur une note musicale et humouristique.

C’est nul, mais nul…