Archives du mot-clé apple

Il n'y a pas de fumée sans feu...

Apple : iOS 7 est un feu de forêt

Il n'y a pas de fumée sans feu...

Il n’y a pas de fumée sans feu… by Böltürük (Trondheim), on Flickr

L’AppStore fête ses 5 ans. Il contient 900 000 applications qui ont été téléchargées 50 milliards de fois. Apple a ainsi versé 10 milliards de dollars aux développeurs. Comme le souligne Marco Arment, l’arrivée à l’automne de la nouvelle version d’iOS offre une opportunité unique de renouveler en grande partie ce catalogue, de bousculer les acteurs installés, d’innover :

“I don’t think most developers of mature, non-trivial apps are going to have an easy time migrating them well to iOS 7. Even if they overcome the technical barriers, the resulting apps just won’t look and feel right. They won’t fool anyone. This is great news.”

Fertile Ground, by Marco Arment

C’est l’occasion pour les développeurs indépendants qui désespèrent d’accéder jamais au Top 10 de tenter leur chance. La terre brûlée est fertile.

L’iPhone 4 et le GripOfDeathInator

Tests réalisés par AntennaSys :

  1. Gripping the Naked iPhone 4 certainly had a strong negative effect on the data rates, both upload and download.
  2. The effect of the grips on the iPhone 3G is much smaller. But, the Full-Grip still reduces the data rate on upload.
  3. Use of the Apple « Bumpers » has a very positive effect on performance. It mitigates much of the effect of the grips at our signal strength level.
  4. The iPhone 4 data rates still beat the iPhone 3G data rates under all grip conditions.
  5. There was a large spread in the data during the Full-Grip, in both upload and download. This highlights the sensitivity of the antenna design to direct contact by the hand.

iPhone 4 Meets The GripOfDeathInator
By Spencer Webb and Steve Golson

Apple et l’innovation : l’exemple de Facetime sur iPhone 4

Les masses ignorantes pensent souvent qu’Apple est une entreprise super innovante. Les geeks barbus aiment bien se moquer en disant que tout ça c’est que du marketing pour neuneus. Les deux ont évidemment tout à fait tort.

Le concept d’innovation a été archi-débattu et a fini par devenir une sorte de baudruche remplie d’air tiède, un argument markétoche pour communiqué de presse. Je pense qu’on peut le définir (entre autres) comme une proposition qui change les conditions de marché, que ce soit par une nouvelle approche marketing ou une nouvelle technologie, le plus souvent, les deux à la fois.

Par exemple, l’arrivée du GSM a démarré l’ère de la communication mobile personnelle et décentralisée (devine d’où je t’appelle ?). Elle est avant tout constituée de technologies (et quelques belles prouesses). Dans le même domaine, l’invention de la tarification au forfait ou de la vente couplée a démocratisé l’usage du GSM (et engraissé copieusement les opérateurs mobiles). Pourtant, c’est presque exclusivement du marketing.

iPhone 4's Retina Display v.s. iPhone 3G

Illustrons avec la sortie de l’iPhone 4. Les médias grand public s’ébaudissent de Facetime. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’on nous promet de la visiophonie mobile. Il existe même de nombreux téléphones qui la proposent déjà. Ce n’est donc pas là qu’on trouvera l’innovation.

Ce que la plupart n’ont pas relevé, c’est qu’Apple utilise des protocoles tout à fait standards. Ce sont en effet SIP (pour la gestion de la session) et STUN (pour passer à travers les proxys ou les firewalls) qui sont utilisés dans l’implémentation de Facetime. Le protocole RTP est utilisé pour le transport des paquets et l’encodage de la vidéo est en H264. Bref, c’est du grand classique…

Où est l’innovation ? Pour Apple, elle est double. D’abord, en prenant des éléments technologiques state-of-the-art et en les intégrant dans un logiciel alléchant et simple ; ensuite, en élaborant une proposition de valeur pour le client qui peut justifier le prix élevé, Apple a concocté un hit immédiat sans insulter l’avenir. Les chiffres de vente aidant, ils pourront toujours ouvrir leur solution aux développeurs et au reste de l’industrie. De quoi changer (encore) radicalement le marché.

iPad : le consensus des analystes

Paroles, paroles, paroles…

Je lis beaucoup de sites et d’opinions sur le dernier produit Apple. Entre les fanboys ineptes et les ravis de la crèche qui ont découvert l’informatique la semaine dernière, je frise l’overdose. Si l’on enlève ceux qui racontent n’importe quoi (ils sont nombreux) et ceux qui ne l’ont pas encore essayé, on peut résumer le consensus des analystes par… rien. Comme dit justement David Pogue, le monsieur technologie du New York Times et connaisseur d’Apple : “anyone who claims to know what will happen will wind up looking like a fool.” À défaut de pouvoir prédire l’avenir, faisons le tour des lieux communs vus ces dernières semaines sur le web.

L’iPad est un gros iPhone

Entre l’iPad et l’iPhone, après tout, la technologie est similaire, le système d’exploitation est à peine modifié, le nom est tellement ressemblant. Et là, c’est le drame. Tu es un chroniqueur en mal d’accroche pour une pige vite torchée ? Tu tombes dans le piège sordide tendu par ta propre médiocrité. Même à toi, il n’aura pas échappé que l’iPhone est un téléphone mobile. Il est donc destiné à être trimballé dans la poche. L’iPad est un… truc. Qui ne rentre pas dans la poche. Et qui ne permet pas de téléphoner. Les usages sont différents, la comparaison n’a ni queue ni tête. Mais à quoi sert l’iPad, alors ? Si tu ne sais pas à quoi ça sert, c’est que tu n’es pas dans la cible. Tu vas pouvoir continuer à dépenser tous tes sous pour fumer du crack.

Il lui manque juste un truc

La technologie bleeding-edge, la dernière norme, le dernier gimmick ? Ma grand-mère s’en fout. Ma mère s’en fout. Je m’en fous. La technologie n’est pas assez révolutionnaire ? Mais Apple ne te doit rien, mon petit père. Je pense même que Steve Jobs t’en veut personnellement. Oui, c’est ça. Ils ont lu sur ton skyblog que tu voulais un mini-projecteur vidéo HD qui fait également GPS et blender. Le tout à moins de 100 dollars. Et un mars. Et c’est pour ça qu’il n’y a rien de tout ça dans l’iPad ! C’est sûrement ça. Ou alors tu es con. Possible…

Y a pas de multi-tasking

Si tu arrêtais le crack et que tu te prenais de la Ritalin, tu pourrais enfin te consacrer à une tâche à la fois. Je ne vois pas en quoi la possibilité d’être interrompu à tout bout de champ peut améliorer la productivité, le confort d’utilisation ou l’expérience quand on lit un magazine ou qu’on lit un superbe article de blog comme celui-ci.

Mais y a même pas de Flash-euh !

C’est balot. Adieu xtube et les pubs. Adieu la typo moche, les jeux qui rament, le contenu mal indexé et peu accessible. Si seulement le web était aussi fermé que Flash, dans quel monde merveilleux vous seriez, hein ? Toi et tes copines de xtube.

Je ne lirai jamais sur un écran

À moins que tu ne l’aies imprimé, si tu lis cet article alors tu es en train de faire un gros effort. Je t’en remercie (on choisit pas son public). Sache que j’ai pu admirer les écrans à encre numérique. C’est une superbe technologie pour émuler du papier. Malheureusement, vu le déclin de la presse imprimée sur du papier pas numérique, je ne suis pas sûr que reproduire ce format soit un business d’avenir. M’enfin je suis toujours prêt à reconnaitre mes erreurs.

Mais alors, l’iPad est-il pour moi ?

J’en sais rien et franchement, je m’en fous. Je suis un gros consommateur du web. Les scénarios d’utilisation présentés par Apple me plaisent, ils m’évoquent des choses que je fais. Est-ce que j’en achèterai un ? Pas avant d’avoir pu l’essayer. Pas con.

Windows 1 et 2 font 3 et 4 font 7

Mais dis donc, Charline, ça va pas du tout ! T’es complètement fonce-dé, Charline ! T’es perchée. T’es chargée à la coke. T’es high au GHB. C’est pas possible, ma chérie, faut arrêter. Personne n’y croit, à ce que tu racontes, ma pauvre. Allez arrête ou on te remet en cellule !

Tiens, fais comme Charlot, plutôt. Lui, il carbure à la beu, aux champis. Des trucs naturels quoi. Il a l’air aussi con mais il peut pas se faire du mal. C’est déjà ça.

Bon Apple, il faut arrêter de se moquer aussi. Vous voyez bien que Microsoft va mal, là. Tu le vois, Steve, que tu tires sur une ambulance. Tu te rends quand même compte qu’ils sont tous chargés comme des mules, chez Microsoft ? Toi au moins, avec ton cancer du pancréas et ta greffe du foie, tu as toute ta tête. C’est pas le cas de Charline. Bon alors on arrête un peu les cheap shots. On est sport. OK?

Les deux premières vidéos vous sont gracieusement offertes par Gonzy.