Archives pour la catégorie Recherche

Guérir le sida ?

Doctors who carried out a stem cell transplant on an HIV-infected man with leukaemia in 2007 say they now believe the man to have been cured of HIV infection as a result of the treatment, which introduced stem cells which happened to be resistant to HIV infection.

The man received bone marrow from a donor who had natural resistance to HIV infection; this was due to a genetic profile which led to the CCR5 co-receptor being absent from his cells. The most common variety of HIV uses CCR5 as its ‘docking station’, attaching to it in order to enter and infect CD4 cells, and people with this mutation are almost completely protected against infection.

The case was first reported at the 2008 Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections in Boston, and Berlin doctors subsequently published a detailed case history in the New England Journal of Medicine in February 2009.

They have now published a follow-up report in the journal Blood, arguing that based on the results of extensive tests, “It is reasonable to conclude that cure of HIV infection has been achieved in this patient.”

Stem cell transplant has cured HIV infection in ‘Berlin patient’, say doctors, by Keith Alcorn

Une première mondiale, extraordinaire à bien des égards, mais prometteuse pour la recherche des vingt prochaines années. Les recherches génétiques sont sur le point de produire des avancées spectaculaires.

Via Rubin

Le plan Marshall pour la Wallonie, version 2.vert

Sa structure vient d’être annoncée par le gouvernement wallon. Son nom extrêmement tarte donne envie de remplir le réservoir de sa Jeep Willys de graisse de panda liquéfiée et de se chausser avec des bébés phoques. Il ambitionne de relancer l’économie de la région wallonne et d’orienter son développement vers l’écologie. Mais quelles vont être les applications de ce programme ? Je vais en donner une illustration en vous parlant un peu de mon travail.

Jeep 1942

Mon boulot consiste entre autres à chercher des sources de financement pour de nouveaux projets de recherche. Dans cet objectif, je scrute les appels à projets des financeurs (presque exclusivement publics) comme les programmes de la Commission européenne ou bien ceux de la Région wallonne. Un nouvel appel vient d’être lancé dans le cadre de ce plan Marshall qui s’appelle Wist3 et qui a pour thème « les technologies de l’information au service de l’économie wallonne et du développement durable. » Tout un programme.

Je vous résume brièvement les caractéristiques attendues des projets :

  • Il s’agit exclusivement de recherche appliquée. En gros, la région finance une part de la recherche & développement des entreprises. De ce fait, la faisabilité et la rentabilité des projets devra être motivée. Ce n’est pas un problème pour moi qui travaille dans l’ingénierie logicielle. Nous recherchons tous les jours des partenaires industriels pour tester nos idées ou les aider à améliorer leur technique. Dans mon domaine, le transfert technologique est non seulement souhaitable mais recherché. Malheureusement il n’y aura pas un sou pour la recherche fondamentale. Les innovations les plus radicales et donc potentiellement les plus rentables ne viendront pas de ce programme.
  • Le focus est mis sur le développement durable. C’est un souci légitime et je suis convaincu que l’écologie n’est pas incompatible avec le développement économique. Néanmoins, on risque aussi de perdre beaucoup d’énergie à essayer de tout repeindre en vert, au détriment parfois de la qualité des projets. Dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, le problème du développement durable est au mieux un détail, au pire une appeau à gogos.
  • L’informatique n’est qu’un support pour la compétitivité des entreprises des secteurs traditionnels. C’est probablement l’aspect le plus choquant. Visiblement, certains ne peuvent concevoir l’informatique comme un nouveau secteur industriel (qui lui se porte très bien, merci) mais simplement comme la petite dactylo des ateliers de mécanique ou des centres de logistique. C’est dommage, l’économie du numérique en est encore au far west. Les nouveaux services à forte valeur ajoutée restent à inventer. Ce n’est pas cet appel qui y contribuera.

Journalisme en ligne

J’ai pu assister à la présentation des travaux de Mathieu sur le journalisme en ligne. Les résultats sont encore préliminaires mais quelques idées ont retenu mon attention.

On peut faire une distinction assez nette entre, d’une part, le journaliste professionnel qui publie son travail sur le web, et d’autre part, le journaliste-citoyen qui co-élabore l’information avec ses lecteurs.

Motivations du journaliste en ligne.

Les journalistes en ligne expriment quatre motivations principales pour publier en ligne :

  1. L’indépendance économique et sociale. Le but est d’éliminer les obstacles à la publication en publiant à moindre coût et en s’affranchissant d’une certaine endogamie du milieu journalistique traditionnel (homogénéité culturelle et sociale).
  2. Les bénéfices relationnels. Le journaliste en ligne veut augmenter son réseau et la qualité des liens qui le composent, avoir un accès direct et bi-directionnel à des opinions diversifiées et à des experts.
  3. Les gains économiques. Le journaliste en ligne retire peu de gains économiques immédiats. En revanche, il peut espérer à terme gagner en indépendance, en popularité et en opportunités. Par exemple, faire du trafic est un moyen de monétiser son travail en ligne, même si la course à l’audience a une influence sur la qualité du travail éditorial. Le journaliste peur aussi espérer gagner en expertise sur un domaine de compétence particulier, dont il pourra retirer des gains économiques. La possibilité de gagner sa vie comme journaliste en ligne est une question cruciale, mais encore loin d’être tranchée.
  4. Les motivations idéologiques. C’est la volonté d’offrir une presse d’opinion indépendante. Certains journalistes veulent pouvoir exprimer une opinion minoritaire (extrême ou subversive), répandre leurs idées en dehors des canaux traditionnels trop régulés et considèrent la presse traditionnelle comme consensuelle.

Quel journaliste êtes-vous ?

De différentes entrevues avec des journalistes en ligne belges francophones, Mathieu a tiré quelques caractéristiques/portraits types :

  • Son rapport à l’institution : journaliste pro ou amateur ?
  • Sa vision de l’économie : corporatiste / défenseur du droit d’auteur traditionnel ou libre-échangiste / libriste ?
  • Son rapport à la technologie : le web n’est qu’un outil de publication ou bien il structure la pratique (journalisme de liens, blog, etc.) ?
  • La narration : prétention objective ou journalisme gonzo ?
  • Le type de papier : grand reportage (information) ou édito (opinion) ?
  • Sa spécialisation : généraliste ou spécialiste ?

On peut donc s’amuser à dresser le portrait d’un journaliste en ligne selon ces critères. Si je vous dis : journaliste pro, libriste, investi dans les nouveaux outils, plutôt objectif, faisant du reportage généraliste à tendance web, vous pensez à qui ? ;-)

Mise à jour du 7 avril : les slides le présentation « Journalisme à l’épreuve des blogs, par M. Simonson », avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Paris, Séville et retour

Quelle semaine ! D’abord, un weekend à Paris en amoureux. J’ai fait guide touristique pour Loulou : visite des lieux remarquables de la capitale, Tour Eiffel et Arc de Triomphe compris. Détour par la rue du Temple (sans bottes). Un vrai touriste japonais ! Mais il y a des fois où l’on affronte plus volontiers la bise et les files d’attente au pied d’un monument. Avec lui en tout cas…

Mardi, je file à Séville pour le workshop VaMoS, pour parler de modélisation de la variabilité logicielle. J’ai quand même réussi à varier les points de vue sur la ville.

Touristes

Touristes

Cathédrale

Cathédrale

Giralda

Giralda (campanile hispano-mauresque)

Flamenco

Soirée flamenco

Alcazar

Alcázar

Jardins de l'Alcazar

Jardins de l'Alcázar

Jardins de l'Alcazar

Jardins de l'Alcázar, encore

Jardins de l'Alcazar

Jardins de l'Alcázar, toujours

Hospital de los Venerables

Hospital de los Venerables,
qui possède une petite collection de Velázquez

Plein de bière, de Rioja, de sympathiques rencontres et un improbable bar à thème (ce mois-ci, le thème devait être « la dépression ») où j’ai été entraîné à mon corps défendant par un collègue allemand fort aimable et gai, et où j’ai bien malgré moi joué au bingo. Incroyable, mais vrai. Ah, ces allemands, je vous jure ! Je pense qu’il a bien fait d’aller à Barcelone cette semaine, le coquin. :-D

Bingo

Sinon, à Séville, les passages pour piétons gazouillent. C’est charmant.

Retour samedi à Namur, où il fait vingt degrés de moins. Cela m’a donné une bonne excuse pour rester chez moi et dormir comme un loir. Car aujourd’hui : c’est la rentrée !

Internet est-il fragile ?

Dans le cadre du Printemps des Sciences 2009 qui aura lieu un peu partout en Belgique francophone du 23 au 29 mars prochain, la vénérable institution qui m’emploie organise une conférence à destination du grand public sur le thème : quels sont les nouveaux dangers qui guettent le réseau mondial ? Contre la tendance à y voir seulement une source de dangers, nous souhaiterions examiner ce qui demain pourrait remettre en cause le formidable développement du net et plus particulièrement du web. Trois grands thèmes nous ont semblé intéressants :

  1. le cyber-terrorisme, la guerre électronique, la propagande et la communication de crise : quand internet devient une cible stratégique pour des états ou des organisations ;
  2. la massification des usages, la dépendance accrue au réseau, le cloud computing, les faiblesses structurelles du net : si ma fiche facebook disparaît, est-ce que ça veut dire que je suis mort ?
  3. la propriété intellectuelle, la marchandisation et la privatisation du net, la net neutrality : internet version industrie du disque ou paradis libertaire ?

Trois thèmes larges mais riches, qui recèlent de vrais enjeux pour le web de demain. Est-ce que le développement de ces 15 dernières années va ralentir, voire s’arrêter ? Les petits ruisseaux du web vont-ils se tarir ? Des spécialistes seront bientôt conviés pour éclairer ces questions. Cela nous promet un débat intéressant.

Tableaux d’une exposition

Petite balade sur le web, exposition de choses qui m’ont plu :

  • Le développement d’applications graphiques suit souvent le pattern MVC (Model-View-Controller). Ce pattern est-il encore adapté aux applications web ? Rien n’est moins sûr.
  • Un site de critiques de films Film Critik fait par un étudiant. Un exemple intéressant de (future) ligne de produits logiciels ?
  • La théorie du Cuil, où comment mesurer l’absurde avec une grande précision.
  • Le meilleur billet de la semaine, du mois, de l’année même : qu’est-ce que l’information ? Dense, passionnant, superbe. Je le digère encore un peu, je me rue sur le bouquin1 et je vous dis quoi…
  • Musique de la Grèce antique. J’écoute en boucle en ce moment.
  • Je changerais bien encore mon système de commentaires pour celui de Typepad. Comme ça, because I can. Mais j’ai pas mal de choses à changer en ce moment, et pas sur le web si vous voyez ce que je veux dire…
  1. vous savez quoi m’offrir pour Noël []

Géologie, histoire et politique : pourquoi Obama a gagné le sud

Via kottke, je suis tombé sur un article fascinant à propos de la victoire de Barack Obama dans le sud-est des États-unis. L’auteur y explique comment les dépôts sédimentaires de la fin du crétacé ont fourni au dix-neuvième siècle un sol fertile à la production cotonnière et a favorisé la concentration des esclaves noirs. Ce qui cent cinquante ans plus tard fournira la base électorale du prochain président américain. C’est l’analyse politique la plus crédible que j’ai lue ces jours-ci.