Vivre sans Facebook, épisode 1

Les récents changements de politique de confidentialité sur Facebook ont fini par me lasser. Je ne suis pas vraiment un hystérique de la vie privée. D’abord car ce que je mets en ligne est soit anodin, soit précisément là pour être lu. Ensuite parce que j’en connais les mécanismes (référencement, branding et tutti quanti). Enfin parce que c’est quand même assez utile et fun, il faut avouer. D’ailleurs, sur Facebook, il y a de nombreux outils pour protéger ses photos, ses vidéos, ses liens, sa vie en somme. On peut faire des groupes d’utilisateurs et définir pour chaque type de données les droits d’accès correspondants. C’est très puissant et complètement rébarbatif.

Ce que je reproche à Facebook n’est donc pas tant un manque de mécanismes de protection des données que de balader ses utilisateurs en permanence. En bref, leurs conditions changent tout le temps, de manière strictement unilatérale et sans préavis. La seule et unique valeur de Facebook étant dans les données qu’on y met, j’ai décidé de voter avec mes pieds et de m’en aller définitivement. Vous pouvez toujours retrouver mes bavardages sur twitter ou sur ce blog. Les conditions d’utilisation sont toujours les mêmes. Promis.

Il est très aisé de désactiver son compte Facebook. Il est mis en sommeil mais votre réseau est toujours là. Pour supprimer définitivement votre compte Facebook, le lien est plus difficile à trouver. Facebook promet que mon compte sera définitivement supprimé dans 14 jours. On verra. Facebook a l’habitude de mentir…

24 réflexions au sujet de « Vivre sans Facebook, épisode 1 »

  1. thibaudd

    J’ai essayé aussi d’arrêter Facebook mais je n’y suis pas arrivé. Non pas que je sois accro au « dévoilage » de vie privée en ligne mais c’est très utile pour prendre des contacts professionnels et donc, au vu du nombre d’utilisateurs, très utile.
    Mais je dois admettre que les changements de confidentialité permanent sont très très chiants!

    Répondre
  2. Ping : Tweets that mention Vivre sans Facebook – épisode 1 — franc belge -- Topsy.com

  3. Rakanishu

    j’ai toujours trouvé étrange cet énorme temps de latence avant la suppression ultime du compte, comme si c’était si compliqué de supprimer la ligne te concernant dans leur base de donnée. Enfin j’imagine que c’est un peu plus que ça, MAIS PAS 14 JOURS QUAND MEME. Et le fait que ce soit caché c’est louche aussi :o

    On va dire que c’est pour éviter une désinscription rapide fazite sous un coup de tête ?

    Répondre
  4. Ping : Tweets that mention Vivre sans Facebook – épisode 1 - franc belge -- Topsy.com

  5. Matoo

    Pour le moment j’ai opté pour le pseudonyme… On verra bien. En plus, je n’y vais pas tant que cela, et n’y suis pas encore accroc. Donc il est encore tant de claquer la porte !

    Répondre
  6. Auka

    J’ai commencé il y a 6 semaines par déjà retirer mes photos et tous les droits relatifs a mon compte. Donc impossible d’écrire sur mon mur.

    Mais je garde mon compte actif lorsque je eux f
    diffuser un nouvel article de mon blog avec juste le lien

    ce sont les seules choses que je poste sur Facebook.

    Je pense que c’est une bonne manière de faire connaitre son blog. Maintenant je me trompe peut être.

    Je vais comparer les stats d’origine de mes visites quand je diffuse sur Facebook et sur twitter.

    Mais etonament la source qui m’a rapporté le plus de visite d’un coup est ton blog Thibaud ;-)

    donc encore quelques semaines et si Facebook ne me prouvent pas qu’il peut amener des visites de gens intéressant autre que les kikoolol qui racontent leur vie. Je desinscris

    mais la question que je me pose. Suppriment ils vraiment toutes nos données ?

    Répondre
  7. Valefor

    J’avais désactivé mon compte Facebook (pour les mêmes raisons de non-respect de la vie privée) et je cherchais justement le moyen de l’effacer définitivement.
    Merci, merci, merci beaucoup !

    Répondre
  8. Nicolas

    J’ai supprimé mon compte deux fois via ce fameux lien et voici ce qu’il est arrivé dans le premier cas:

    Premier cas je supprime, je reçois un appel sur mon mobile de quelqu’un de chez Facebook qui me demande si je veux vraiment supprimer mon compte et je confirme. Un mois plus tard compte toujours là.

    Deuxième épisode je supprime et pour une raison X ou Y j’annule la procédure de suppresion en m’identifiant sur le site. On me confirme que la procédure est annullée mais 15 jours plus tard plus de compte.

    Leur système me semble un peu aléatoire.

    Répondre
    1. Franc belge Auteur de l’article

      Un appel de Facebook ? J’ai peine à le croire mais on ne sait jamais…

      Mon compte n’est plus visible en tout cas et j’ai supprimé cookies et mots de passe enregistrés sur mon navigateur, pour être sûr. On verra dans quelques temps si j’essaye de me reconnecter.

      Répondre
  9. Ping : Vivre sans Facebook, fin et suite - franc belge

  10. Ping : Statistiques - franc belge

  11. Poète

    @Rakanishu >

    j’ai toujours trouvé étrange cet énorme temps de latence avant la suppression ultime du compte, comme si c’était si compliqué de supprimer la ligne te concernant dans leur base de donnée. Enfin j’imagine que c’est un peu plus que ça
    >

    Oui, avec les milliers de serveurs de base de données répliqués aux quatre coins du monde, c’est possible que ce soit plus un peu compliqué :-)

    MAIS PAS 14 JOURS QUAND MEME.

    Je pense également qu’ils pourraient faire mieux, ou alors ils ne maîtrisent pas du tout les informations stockées (malheureusement, il y a des chances pour que cette hypothèse soit juste…).

    Et le fait que ce soit caché c’est louche aussi

    Clairement… honteux…

    Répondre
  12. ZoOm

    Tout à fait vrai ce qui est dit dans les articles, j’ai quitté FB fin janvier, pas pour des raison de vie privé, mais (comme j’ai dis dans un post sur mon site) » Mon dieu tout ce que je peux faire dans une journée depuis que je ne suis plus sur FB  » Ça ne me manque pas et je n’y retournerai pas, on vivaient bien aussi avant FB… De plus dès qu’on se gratte le nez la planète entière est au courent…

    Répondre
  13. floflo

    Bonjour, moi je me suis désinscrit car c’est une arnaque :
    on peut reprendre ses photos et contenu perso, et le retourner contre soi, et même le télécharger (clic droit)

    ça peut causer des problèmes pour changer de boulot : le pdg regarde votre profil et trouve des fausses infos sur vous (d’ou le contenu…)

    il y a toujours une trace dans leur serveurs ( a moins de les détruire soi-même :)

    qui s’occupe de nos données? un(e) employé connecté en wifi? facile a pirater le wifi (j’ai déja piraté ma box internet car j’avais perdu mon mot de passe), un gars qui passe en voiture et hop! ou bien cet employé apporte sa clé usb…

    et puis le site change tout le temps, et ils dissimulent des options comme se désinscrire, ils mettent un lien qui pointe vers ailleurs (c’est marqué un texte incompréhensible pour moi)
    donc je prévois la suppression de cette option (on ne sait jamais), je me désinscrit.

    qu’en pensez vous?

    Répondre
    1. Martin

      Bonjour,
      je suis journaliste pour la TV du Parlement Européen.
      Je suis à la recherche de témoignages de personnes qui pourraient étayer la nécessité d’instaurer un « droit à l’oubli numérique » via la J’entends par ce droit à l’oubli le droit de pouvoir effacer des données répertoriées sur Internet, pour permettre à l’internaute de garder la complète maîtrise des données personnelles qu’il a un jour publiées sur Internet.
      En quoi serait-il important ? Avez-vous vécu une situation où vous ayez regretté que vos données n’aient pas complètement disparu ?

      Merci pour votre aide, mon mail est jma@mostra.com

      Répondre
  14. Mateusz

    Je connais une personne que cela peut intéresser. Il s’appelle Georges-Pierre Tonnelier. Ce personnage a longtemps été actif au Front National belge. Il a même été poursuivi pour appel à la haine raciale et autre joyeusetés que l’on trouve dans les actes des membres de l’extrême droite.

    Pendant que les affaires étaient instruites, ce brave monsieur s’est senti pousser des ailes et a invoqué son droit à l’oubli. Ce que, personnellement en ma qualité de journaliste, j’avais évidemment refusé. Je n’avais pas envie de participer à un blanchiment du passé du monsieur à bon compte.

    Je pense que le droit à l’oubli numérique doit être appréhender avec des pincettes… pensez à tous les puissants qui useront de leur influence et de leur argent pour effacer toutes leurs casseroles en invoquant ce droit.

    Je fais un peu court mais je vais étayer ce commentaire dans un post sur mon blog. Dès que ce sera fait, je viendrai ajouter le lien sous ce post-ci.

    Répondre
  15. Lambda

    J’ai quitté sans quitter, ce qui me désolait c’était le voyeurisme, j’ai donc virer tout mes amis, ce qui me plaisait et me plaît toujours, c’était de suivre l’actu d’artistes ayant leur page sur FB, et donc j’ai conservé les 800 liens vers eux. Aujourd’hui je suis en paix avec Facebook il me rend service et moi je suis devenu un lurker heureux. Vive FB, au diable les réseaux sociaux !

    Répondre

Laisser un commentaire